Le site radiovinciautoroutes.com utilise des cookies ayant une finalité strictement limitée à la seule mesure de son audience.
Ces cookies ne permettent pas un recoupement des données avec d’autres traitements ou le suivi global de la navigation sur différents sites web.
En savoir plus - Continuer

écouter 
Radio VINCI Autoroutes
recherche_mini
    facebook   twitter   instagram   youtube2   |   vinci_autoroutes
REPLAYPODCASTSTRAFICRETROUVER UN TITRELA RADIOCONTACT
Accueil | Replay | Musique | Montez le Son | Body Double de The Supermen Lovers

Body Double de The Supermen Lovers

date 07/06/2022 - 10:16 | micro_reportage Chrystèle Mollon
Ce n’est pas un remake du film de De Palma, mais bien le nouvel album de The Supermen Lovers. Connu pour le titre « Starlight » au début des années 2000, il revient avec cet album : « Body Double ».
illustration de Body Double de The Supermen Lovers
 Body Double de The Supermen Lovers
 Body Double de The Supermen Lovers
play
0:00
0:00
volume-high 
« Le premier titre au format chanson de la French Touch » : c’est ainsi que Guillaume Atlan, aka The Supermen Lovers, décrit son tube des années 2000 « Starlight ». Influencé par une culture pop-funk, ce titre cartonne, en France comme à l’international. Un succès qu’il n’attendait pas : « Venant d’un cursus funk, jazz, conservatoire, j’ai été étonné par ce succès que je jugeais trop rapide. Je ne comprenais pas, je n’avais pas galéré. J’ai été réellement surpris, mais cela voulait dire que j’étais juste fait pour ça. »

Guillaume Atlan revient avec l’album « Body Double », dont le titre n’a pas été pris au film de De Palma par hasard : « C’est un film qui m’a beaucoup interpellé visuellement. Et le titre Body Double est incroyable, il sonne disco. »

Il a aussi voulu y raconter des histoires : une déception amoureuse, une histoire d’amitié… Ces histoires ont souvent eu lieu entre Paris et Kiev, ville ukrainienne « avec une effervescence artistique incroyable », un petit « Paris dans les années 90 ». L’album en est donc imprégné : « Le titre vient aussi du fait que cette ville est construite sur des paradoxes. Je trouvais que c’était à raconter, et que c’était riche en émotions. »

Malgré la situation géopolitique du pays dans lequel il a passé du temps lors de la conception de « Body Double », l’objectif de Guillaume Atlan reste de faire danser ceux qui l’écoutent : « Moi, je suis un entertainer. Je n’espère pas changer la face de la musique ou inventer un nouveau style, je fais juste danser les gens. Donc, quand ils dansent, c’est que j’ai bien fait mon boulot. »
A voir aussi
play3 Sur Facebook
play3 Sur Twitter
 
Les plus consultés
A propos
© Radio VINCI Autoroutes 2022
Crédits photos © Adobe Stock
Mentions légales