Le site radiovinciautoroutes.com utilise des cookies pour réaliser des statistiques d’audience. En utilisant notre site, vous acceptez l’utilisation des cookies.
En savoir plus - Accepter

burger_menu
Radio VINCI Autoroutes
107.7 Radio VINCI Autoroutes
recherche_mini
    facebook   twitter   instagram   youtube2   |   vinci_autoroutes
home|play ECOUTER|france TRAFIC|podcast PODCASTS|musique RETROUVER UN TITRE|micro LA RADIO|commentaire CONTACT
 
Accueil | Podcasts | Invités | Sur la Route Avec | Guillaume de Tonquedec
Sur la Route Avec

Guillaume de Tonquedec

date 29/03/2019 - 02:17 | micro_reportage Francine Thomas
Le comédien est à l’affiche de Let’s Dance, le premier long métrage du metteur en scène de théâtre Ladislas Chollat.
facebooktwittergoogleplus
illustration de Guillaume de Tonquedec

« Je n’ai pas un sens du rythme parfait »

Let’s Dance n’est pas seulement une jolie comédie sur la danse, c’est avant tout un pari audacieux. Celui de proposer un casting composé à 80% de débutants au cinéma. Et de laisser la direction de ces jeunes gens à un metteur en scène qui fait lui aussi ses premiers pas dans le 7ème art. Il fallait oser !
Et c’est ce qui a sans doute enthousiasmé Guillaume de Tonquédec : « Il n’y avait pas du tout de pression ou de préséance comme il peut y en avoir sur certains films, avec un certain star-system. Là, il y avait un vrai enthousiasme, et une joie qui vient des danseurs. Il y avait tout le temps de ma musique. Il y avait une énergie, un souffle au moment du tournage et que l’on retrouve dans le film. »
Guillaume de Tonquédec s’est donc bien amusé sur le tournage de Let’s Dance. Mais a évité toute scène de danse. « Pour être très honnête, je n’ai pas un sens du rythme parfait ! », s’amuse-t-il.
 Première partie
 Première partie
play
0:00
0:00
volume-high 

« J’adore me retrouver tout seul dans l’habitacle de ma voiture. »

Quand Guillaume de Tonquédec fouille sa mémoire à la recherche de moments passés sur la route, il convoque tout de suite le souvenir de sa grand-mère : « On faisait Paris – Trégastel dans les Côtes d’Armor en plus de neuf heures. Donc, c’était l’expédition ! (…). Et à chaque fois, on en profitait pour faire des pauses gourmandes et culturelles. Et je me souviens que j’avais un petit carnet où je notais les noms de toutes les villes que nous traversions, c’est comme ça que j’ai appris la géographie française. »
Aujourd’hui encore, Guillaume de Tonquédec aime prendre la route, notamment le soir, après avoir joué au théâtre, pour rentrer chez lui : « J’adore ce moment-là. Ça me permet de passer de l’excitation et de la folie de la scène, de la représentation, des applaudissements, de la joie à la solitude. Je me retrouve tout seul dans l’habitacle de ma voiture (…), il y a l’adrénaline qui est encore présente. »
 Deuxième partie
 Deuxième partie
play
0:00
0:00
volume-high 

« Le théâtre à l’école peut changer votre vie, j’en suis la preuve vivante »

Le film Let’s Dance met en scène la rencontre du hip-hop et de la danse classique. Il aborde surtout la question de la passion et de la façon dont de jeunes artistes peuvent arriver à donner le meilleur d’eux-mêmes.
Guillaume de Tonquédec a lui rencontré le théâtre au collège. Il milite depuis pour la mise en place de cours obligatoires à l’école : « Je pense sincèrement que la culture et le théâtre à l’école peuvent changer votre vie. J’en suis la preuve vivante. Parce que prendre la parole en public est une chose compliquée. (…) Moi, ça a bouleversé ma vie d’ancien timide. »
Aujourd’hui le comédien délaisse un peu les planches pour défendre davantage de rôles au cinéma. Il sera à l’affiche de quatre films en 2019. « J’espère que les gens m’aiment bien parce que sinon les pauvres, ça va être compliqué », s’amuse-t-il !
 Troisième partie
 Troisième partie
play
0:00
0:00
volume-high 

Voir la bande annonce du film

 
Les plus consultés