Le site radiovinciautoroutes.com utilise des cookies ayant une finalité strictement limitée à la seule mesure de son audience.
Ces cookies ne permettent pas un recoupement des données avec d’autres traitements ou le suivi global de la navigation sur différents sites web.
En savoir plus - Continuer

Radio VINCI Autoroutes
social   facebook   twitter   instagram   youtube2
recherche_mini
replay REPLAY
play3 Actualité
play3 Les émissions
play3 Route et Mobilité
play3 Tourisme
play3 Invités
play3 Culture
play3 Vie Pratique
play3 Musique
podcasts PODCASTS
france TRAFIC
musique RETROUVER UN TITRE
micro LA RADIO
commentaire CONTACT
vinci_autoroutes 
écouter 
Radio VINCI Autoroutes
recherche_mini
    facebook   twitter   instagram   youtube2   |   vinci_autoroutes
REPLAYPODCASTSTRAFICRETROUVER UN TITRELA RADIOCONTACT
Accueil | Replay | Musique | Montez le Son | Séverin, la trompeuse légèreté du verbe

Séverin, la trompeuse légèreté du verbe

date 10/04/2019 - 01:39 | micro_reportage Francine Thomas
Le chanteur a l’air cool, drôle, un brin dilettante. Mais son nouvel album Transatlantique (2019) est aussi bien plus profond qu’il n’y paraît.
illustration de Séverin, la trompeuse légèreté du verbe
Photo Ambroise Tézenas 

« Romantique ? Bien sûr ! »

 Première partie
 Première partie
play
0:00
0:00
volume-high 
« C’est léger dans la forme mais j’espère que ce n’est pas que cela dans le fond ! ». Séverin résume parfaitement bien ce nouvel album aux sonorités latinos. On y trouve des titres très drôles, d’autres qui donnent simplement envie d’onduler. Mais à l’écoute du disque, resurgissent également les angoisses de l’artiste et sa misanthropie. En cela, il se révèle sous influence brésilienne, le pays de sa femme. « Il y a souvent ça dans la musique brésilienne, pouvoir dire des choses assez tristes ou cyniques mais toujours emballées dans quelque chose de plus joyeux ». Il est aussi beaucoup question d’amour dans cet album Transatlantique (2019). « Au fond de moi, je suis teinté de cynisme, je suis désespéré par le monde qui m’entoure mais au fond je suis romantique ! »

« Je suis un animal de compagnie de bonne facture, mais qui a quelques angoisses »

 Deuxième partie
 Deuxième partie
play
0:00
0:00
volume-high 
Pour les visuels de son nouvel album, Séverin s’est payé le luxe d’un shooting à Orly. « Je suis le nouveau Booba » s’amuse-t-il, toujours à l’affût d’un bon mot. Léa Salamé participe à l’un des clips de l’album. Anaïs Demoustier sera dans le suivant. Le chanteur a le sens du casting : « Moi j’essaye toujours de proposer aux gens que je rêverai d’avoir. Et s’ils acceptent, je suis très heureux ». Certes ! Il n’empêche, ces belles collaborations et ces succès ne calment pas pour autant les angoisses de Séverin : « Je suis un animal de compagnie de bonne facture, mais qui a quelques angoisses (…) comme tous les gens qui font des blagues et qui sourient beaucoup. C’est le complexe du clown triste ! »

Le clip de L'interview

A voir aussi
play3 Sur Facebook
play3 Sur Twitter
 
Les plus consultés
A propos
© Radio VINCI Autoroutes 2023
Crédits photos © Adobe Stock
Mentions légales