Le site radiovinciautoroutes.com utilise des cookies pour réaliser des statistiques d’audience. En utilisant notre site, vous acceptez l’utilisation des cookies.
En savoir plus - Accepter

burger_menu
Radio VINCI Autoroutes
107.7 Radio VINCI Autoroutes
recherche_mini
    facebook   twitter   instagram   youtube2   |   vinci_autoroutes
podcasts PODCASTSplay ECOUTERfrance TRAFICreplay REPLAYmusique RETROUVER UN TITREmicro LA RADIOcommentaire CONTACT
 
Accueil | Replay | Musique | Montez le Son | Suzane a saisi sa chance
Montez le Son

Suzane a saisi sa chance

date 09/09/2020 - 16:34 | micro_reportage Virginie Decorte
Cette semaine, l’artiste « révélation scène de l’année » aux dernières Victoires de la Musique est notre invitée sur le 107.7 !
illustration de Suzane a saisi sa chance
© Liswaya 
 Suzane a saisi sa chance
 Suzane a saisi sa chance
play
0:00
0:00
volume-high 
Vous avez certainement déjà entendu sur les ondes du 107.7 les titres « Il Est Où le SAV » ou « Quatre Coins du Globe ». Des textes percutants, un son électro qui claque et une présence scénique qui lui a valu d’être la révélation scène des dernières Victoires de la Musique : Suzane nous présente son nouvel album et nous parle de sa tournée qui reprend.

« Toï Toï », une expression allemande qui veut dire « bonne chance », est le titre bien choisit du premier album de Suzane sorti en début d’année. L’auteure-compositrice-interprète française qui fêtera ses 30 ans en décembre prochain explique que Toï Toï est un mot qui lui « tient à cœur » et qui la suit depuis longtemps : « La première fois qu’on me l’a dit j’étais très jeune, c’était avant de monter sur scène, un Toï Toï ça donne du courage ! »

Elle ajoute être arrivée « par le live » et avoir eu « la chance de faire beaucoup de scènes dès le départ ». Puis la chanteuse précise : « ce Toï Toï m’a accompagné sur des grosses scènes, sur des petites, un petit peu partout et du coup ce premier album s’appelle comme ça ! »

Concernant son parcours, Suzane aurait pu être danseuse, mais l’expression corporelle ne lui suffisait pas. Elle raconte être tombée « très jeune, amoureuse de la danse classique », mais avoir eu assez rapidement « besoin aussi de s’exprimer avec la voix, avec l’écriture »…

La révélation scène des dernières Victoires de la Musique évoque ensuite sa carrière solo, notamment face à son public : « j’aime être seule sur scène (…) c’est un peu kamikaze quand on voit une foule de gens, et même une petite foule ça fait toujours un petit peur, mais justement je viens de la danse classique donc j’ai été habituée, à être toujours alignée, à faire le même pas au même moment, limite avoir le même chignon et le même rouge à lèvres, et je pense que là c’est une façon d’être très libre sur scène. »

Même chose en ce qui concerne le processus créatif, Suzane travaille seule, mais garde les yeux grands ouverts : « J’aime bien regarder les gens ! C’est vrai que quand j’ai commencé à écrire mes chansons j’étais serveuse dans un restaurant du 20ème (arrondissement de Paris) et derrière mon bar en bois je regardais les clients et c’est vrai qu’il y a beaucoup de chansons qui sont nées comme ça. Je parle d’insatisfaction, je parle d’addictions, je parle des dictats de l’apparence. Les gens m’inspirent mais je parle aussi beaucoup de ma vie, de mon intime et j’aime bien dire que je raconte des histoires vraies sur fond d’électro. »

Si on lui demande déjà de jeter un petit coup d’œil dans le rétroviseur de sa jeune carrière, Suzane s’étonne et se réjouit du succès rencontré par sa musique : « La première chanson que j’ai écrite et même les suivantes, je ne pensais vraiment pas qu’elles seraient écoutées, c’est une vraie chance aujourd’hui de les chanter sur scène, les voir vivre dans les oreilles des gens, de recevoir des messages de personnes qui ont écouté et j’y crois toujours pas ! »

L’artiste conclut en évoquant sa dernière tournée qui reprend après avoir été interrompue en raison de la crise sanitaire : « Ça a été dur, je suis très heureuse de reprendre aujourd’hui la route et de remonter sur scène. C’est vrai que des gens masqués, on ne voit pas les sourires, on ne voit pas s’ils chantent, mais on ressent quand même l’énergie et la joie d’être enfin réunis, même si c’est dans ces conditions. »
illustration de Suzane a saisi sa chance

Voir le clip de « Il Est Où Le SAV »

A voir aussi
play3 Sur Facebook
 
Les plus consultés
A propos
© Radio VINCI Autoroutes 2020
Crédits photos © Adobe Stock
Mentions légales