Le site radiovinciautoroutes.com utilise des cookies pour réaliser des statistiques d’audience. En utilisant notre site, vous acceptez l’utilisation des cookies.
En savoir plus - Accepter

burger_menu
Radio VINCI Autoroutes
107.7 Radio VINCI Autoroutes
recherche_mini
    facebook   twitter   instagram   youtube2   |   vinci_autoroutes
podcasts PODCASTSplay ECOUTERfrance TRAFICreplay REPLAYmusique RETROUVER UN TITREmicro LA RADIOcommentaire CONTACT
 
Accueil | Replay | Invités | Sur la Route Avec | Virginie Efira, le plaisir de l’excellence
Sur la Route Avec

Virginie Efira, le plaisir de l’excellence

date 22/10/2020 - 02:41 | micro_reportage Francine Thomas
La comédienne nous offre une partition épatante dans « Adieu les Cons » le nouvel film d’Albert Dupontel.
illustration de Virginie Efira, le plaisir de l’excellence
 Virginie Efira, le plaisir de l’ex…
 Virginie Efira, le plaisir de l’excellence
play
0:00
0:00
volume-high 
À l’affiche ces derniers mois de Sibyl, Le Grand Bain (qui lui a valu une nomination en 2019 pour le César de la meilleure actrice dans un second rôle), Un Amour Impossible (autre nomination en 2019 toujours pour le César de la meilleure actrice), ou Police, Virginie Efira est devenue une comédienne courtisée et incontournable. Et prouve encore l’étendue de son talent chez Albert Dupontel. Les propositions se multiplient et ça l’enchante bien sûr : « Ça décuple le plaisir et l’envie. Et puis peut-être que le fait d’avoir commencé après 30 ans et après la télévision, c’est aussi une manière de vivre bien son âge, parce que j’ai 43 ans (…) et c’est un âge où forcément il y a des choses à raconter qui sont complexes, qui peuvent contenir pas mal de fêlures, encore un espoir ».

Dans Adieu les Cons, Virginie Efira interprète une femme qui apprend qu’elle est atteinte d’une maladie pulmonaire incurable. Elle décide alors de partir à la recherche d’un bébé qu’elle a abandonné à la naissance quand elle était adolescente et embarque dans sa quête un informaticien suicidaire et un archiviste aveugle. C’est absurde, hilarant, percutant et extrêmement touchant. Bref, c’est du Albert Dupontel ! « C’est un des rares cinéastes dont on peut dire c’est du Dupontel ! » estime Virginie Efira. « On ne peut pas dire ça de beaucoup de gens. Donc ça contient peut-être du Ken Loach sur la vision sociale des choses (…), du Tex Avery dans le rythme effréné, c’est un grand fan de Chaplin sur l’idée de mettre le récit au-devant, c’est un film qui file (…) , ses personnages évoluent dans un monde qui a pas mal de résonances par rapport au nôtre et il y a toujours le rire qui vient détourner du désastre. »

Autant de raisons d’aller en salle voir Adieu les Cons, un film qui fait d’autant plus de bien dans le contexte actuel. « D’abord, il n’y a pas de cluster dans les salles de cinéma, on regarde en général devant soi et le film est bon donc on ne parle pas avec son voisin (…) Et quand même, tous les endroits où on peut se retrouver ailleurs que chez soi, c’est pas mal ! Et puis c’est un film qui réussit quelque chose de rare : il est à la fois accessible dans son histoire et dans l’aventure qu’il propose, et il raconte des choses presque sans qu’on s’en aperçoive. C’est un film qui touche au cœur, vraiment. »

Adieu les Cons" de et avec Albert Dupontel est en salles le 21 octobre, avec Virginie Efira, Nicolas Marié, Michel Vuillermoz ou encore Jackie Berroyer.
illustration de Virginie Efira, le plaisir de l’excellence
A voir aussi
play3 Sur Facebook
play3 Sur Twitter
play3 Sur Instagram
 
Les plus consultés
A propos
© Radio VINCI Autoroutes 2020
Crédits photos © Adobe Stock
Mentions légales