Le site radiovinciautoroutes.com utilise des cookies ayant une finalité strictement limitée à la seule mesure de son audience.
Ces cookies ne permettent pas un recoupement des données avec d’autres traitements ou le suivi global de la navigation sur différents sites web.
En savoir plus - Continuer

Radio VINCI Autoroutes
social   facebook   twitter   instagram   youtube2
recherche_mini
replay REPLAY
play3 Actualité
play3 Les émissions
play3 Route et Mobilité
play3 Tourisme
play3 Invités
play3 Culture
play3 Vie Pratique
play3 Musique
podcasts PODCASTS
france TRAFIC
musique RETROUVER UN TITRE
micro LA RADIO
commentaire CONTACT
vinci_autoroutes 
écouter 
Radio VINCI Autoroutes
recherche_mini
    facebook   twitter   instagram   youtube2   |   vinci_autoroutes
REPLAYPODCASTSTRAFICRETROUVER UN TITRELA RADIOCONTACT
Accueil | Replay | Culture | Marque-Page | "La femme révélée" de Gaëlle Nohant

« La femme révélée » de Gaëlle Nohant

date 28/01/2020 - 13:16 | micro_reportage Francine Thomas
La romancière, auteur de « La part des flammes » et de « Légende d’un dormeur éveillé », fait un retour très remarqué en librairie, avec une grande fresque qui nous balade entre Chicago et Paris à partir des années 50.
illustration de
© Philippe Matsas 
 "La femme révélée" de Gaëlle Nohant
 "La femme révélée" de Gaëlle Nohant
play
0:00
0:00
volume-high 
La femme révélée démarre sur un mystère : qui est cette américaine d’une trentaine d’année, qui, en 1950, débarque seule à Paris ?

« Elle vient de quitter une vie très privilégiée à Chicago », nous raconte Gaëlle Nohant. « Elle est partie avec une petite valise, quelques bijoux, son Rolleiflex et la photo de son fils qu’elle a laissé. »
Pourquoi une telle fuite ? Comment se réinventer quand on est déchiré par l’absence de son propre enfant ? C’est ce que Gaëlle Nohant excelle à nous raconter, dans son nouveau roman très addictif.

Eliza Donneley devenue Violet Lee dans sa fuite trouve refuge en France, mais reste hantée par sa ville de Chicago qui devient un personnage à part entière du roman : « Je suis venue à Chicago parce que j’ai relu Simone de Beauvoir et j’ai rencontré Nelson Algreen qui était son amant américain. Il vivait dans les quartiers mal famés, il fréquentait surtout des voyous, des soldats un peu traumatisés de la guerre et des prostituées. Il m’a guidée vers cette ville, que je ne connaissais pas du tout, et dont j’ai découvert l’histoire absolument fascinante. Et cette histoire est entrée dans mon roman. »

C’est donc un peu de l’histoire de l’Amérique qui s’invite dans « La femme révélée », gorgée également de jazz et de l’esprit de Saint-Germain-des-Prés. C’est aussi un livre sur les femmes, celles que l’on maltraite, celles qui doivent payer cher leur liberté, et celles qui s’entraident : « La sororité, je me rends compte que ça revient beaucoup dans mes livres, mais c’est un des cadeaux très précieux de la vie. C’est aussi très important parce qu’il y a beaucoup de femmes qui ne s’aident pas, qui se font des croche-pattes, qui se jalousent ou qui ont un regard très dur sur les autres femmes et sur les libertés qu’elles peuvent prendre. Et je pense qu’il est très important d’avoir une forme de solidarité entre nous. »

La femme Révélée est un des grands romans de la rentrée littéraire de janvier, en lice pour le grand prix RTL/Lire et le Prix des romancières 2020.
A voir aussi
play3 Le site de l'éditeur
 
Les plus consultés
A propos
© Radio VINCI Autoroutes 2023
Crédits photos © Adobe Stock
Mentions légales