Le site radiovinciautoroutes.com utilise des cookies pour réaliser des statistiques d’audience. En utilisant notre site, vous acceptez l’utilisation des cookies.
En savoir plus - Accepter

burger_menu
Radio VINCI Autoroutes
107.7 Radio VINCI Autoroutes
recherche_mini
    facebook   twitter   instagram   youtube2   |   vinci_autoroutes
podcasts PODCASTSplay ECOUTERfrance TRAFICreplay REPLAYmusique RETROUVER UN TITREmicro LA RADIOcommentaire CONTACT
 
Accueil | Replay | Invités | Sur la Route Avec | Alice Taglioni et Jean-Paul Rouve
Sur la Route Avec

Alice Taglioni et Jean-Paul Rouve

date 09/03/2020 - 16:44 | micro_reportage Ivan Mouton
Alice Taglioni et Jean-Paul Rouve sont à l'affiche de « Je voudrais que quelqu’un m'attende quelque part », adapté d'un best-seller d'Anna Gavalda, qui s'est vendu à 2 millions d’exemplaires.
illustration de Alice Taglioni et Jean-Paul Rouve
Photo Céline NIESZAWER © EASY TIGER - UGC IMAGES 
 Alice Taglioni et Jean-Paul Rouve
 Alice Taglioni et Jean-Paul Rouve
play
0:00
0:00
volume-high 
« J'ai eu la chance d'avoir accompli mes rêves d'adolescent »

Adapté par le réalisateur Arnaud Viard, « Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part » met en scène Aurore (Aurore Clément) qui fête ses 70 ans, et qui reçoit pour l’occasion ses 4 enfants : Jean-Pierre (Jean-Paul Rouve), Juliette (Alice Taglioni), Margaux (Camille Rowe) et Mathieu (Benjamin Lavernhe).

« Ça tourne autour d'une famille et les relations entre la mère, les frères et sœurs », nous explique Alice Taglioni. « Qu'est-ce que c'est que cette vie dans une fratrie ? C'est à la fois cet amour incroyable qui réunit des frères, des sœurs, leurs parents et en même temps, ces empêchements que parfois ces liens peuvent créer au sein d'une même fratrie. Cet empêchement peut être de s'émanciper, de se libérer. »

Une thématique que l’on retrouve régulièrement dans l’œuvre d’Anna Gavalda. Ce roman était d’ailleurs un recueil de 12 nouvelles, que Jean-Paul Rouve n’avait pas lu avant le tournage : « J'ai été très étonné quand j'ai appris par la suite que c'était un recueil de nouvelles avec des personnages qui n'ont aucun lien entre eux. C'est assez fort ce qu'il (Arnaud Viard le réalisateur ndlr) a réussi à faire à partir de ces nouvelles qui étaient vraiment des histoires très différentes. »

Jean-Paul Rouve incarne ici quelqu'un qui a réussi sa vie et en même temps qui l’a ratée : « Le personnage a résonné en moi de manière personnelle. Cet homme qui avait des rêves d'adolescent. Il voulait être comédien. Moi, j'ai eu la chance d'avoir accompli mes rêves d'adolescent. »

« Benjamin Lavernhe, c'est un des futurs grands du cinéma. »

Dans le film d’Arnaud Viard, Alice Taglioni est la deuxième de cette fratrie, une jeune femme de 40 ans enceinte de son premier enfant :

« C'est un personnage étrange, Juliette, parce qu’au début, on ne sait pas trop qui elle est, quelle est sa place dans cette famille. C'est un personnage, comme souvent dans les familles nombreuses, qui laisse la place aux autres. Des choses vont faire qu'elle va vraiment changer, elle va s'ouvrir et elle va renaître en même temps. »

« Je voudrais que quelqu’un m'attende quelque part » est une comédie parfois dramatique, et parfois très drôle, notamment grâce à deux autres personnages.
« Il y a ma petite sœur, Camille Rowe », ajoute Alice Taglioni, « qui est très représentative de la petite dernière. Elle est dans la revendication, dans la liberté, elle veut faire ce qu'elle aime à tout prix, quitte à galérer. »

Le benjamin de la fratrie, Mathieu, est justement joué par Benjamin Lavernhe, et Jean-Paul Rouve ne tarit pas d’éloges pour cet acteur issu de la Comédie Française :
« C'est un des futurs grands du cinéma. J’ai eu la chance de jouer avec lui déjà dans le sens de la fête de Naccache/Tolédano. C'est un grand acteur et très, très drôle aussi. Il joue le frère un peu paumé, qui a une petite difficulté en amour. Il donne une touche humoristique au film. »

« J'ai une vieille Porsche 911. Celle-là, je la chouchoute, je l’adore »

On a connu Jean-Paul Rouve dans des rôles comiques avec « Les Robins des Bois », et avec Les Tuche, et on retrouve dans ce film un Jean-Paul Rouve dans un registre dramatique beaucoup plus complexe : « Je ne sais pas pourquoi, d'un seul coup, quand on fait pleurer, on a l'impression que c'est plus difficile ou que c'est plus intéressant que quand on fait rire. Et en fait, moi, je prends autant de plaisir à faire les Tuche que faire le film d’Arnaud. C'est aussi amusant. »

Et puisqu'Alice Taglioni et Jean-Paul Rouve font la route avec nous cette semaine, nous ne pouvions pas ne pas évoquer le thème de la voiture, d’autant que ce sont tous les deux des amateurs de belles mécaniques :
« J'avais une MG, avant d'avoir un enfant », se souvient Jean-Paul Rouve. « C'est une voiture deux places, une voiture de sport. Mais maintenant, j'ai un Q3 Audi. »

Alice Taglioni est de son côté une vraie passionnée : « J'avais une moto avant d'avoir des enfants. J'adore conduire. J'ai une vieille voiture de 83, une Porsche 911 décapotable. Celle-là, je la chouchoute, je l’adore. »

Côté projets, Jean-Paul Rouve sera prochainement dans les Tuche 4, et Alice Taglioni dans « Au-dessus des nuages », l’adaptation d'un livre basé sur la vie de la première femme pilote paraplégique.

Voir la Bande-Annonce du film

A voir aussi
play3 Le site officiel
 
Les plus consultés
A propos
© Radio VINCI Autoroutes 2020
Crédits photos © Adobe Stock
Mentions légales