Le site radiovinciautoroutes.com utilise des cookies pour réaliser des statistiques d’audience. En utilisant notre site, vous acceptez l’utilisation des cookies.
En savoir plus - Accepter

burger_menu
Radio VINCI Autoroutes
107.7 Radio VINCI Autoroutes
recherche_mini
    facebook   twitter   instagram   youtube2   |   vinci_autoroutes
ASSISTANTS VOCAUXplay ECOUTERfrance TRAFICpodcast PODCASTSmusique RETROUVER UN TITREmicro LA RADIOcommentaire CONTACT
 
Accueil | Podcasts | Invités | Sur la Route Avec | Chantal Lauby : elle émeut dans "Sol"
Sur la Route Avec

Chantal Lauby : elle émeut dans « Sol »

date 01/01/2020 - 03:04 | micro_reportage Ivan Mouton
Chantal Lauby incarne une ancienne diva du tango argentin de retour en France après 7 années d’absence, dans le premier film de Jezabel Marques, intitulé « Sol ». Une ex-nulle fait la route avec nous sur le 107.7.
facebooktwitter
illustration de Chantal Lauby : elle émeut dans
© Pascal Chantier - Studiocanal 

« Sol a raté sa vie de maman, elle veut réussir sa vie de grand-mère »

À l’origine du film « Sol », une chanson, « Fumando Espero », interprétée par la chanteuse et actrice Sara Montiel qui a donné envie à la réalisatrice Jezabel Marques de réaliser son premier film.

Et c’est Chantal Lauby qui y tient le premier rôle, celui d’une chanteuse de tango de retour en France après de nombreuses années à Buenos Aires : « Elle a consacré toute sa vie à son métier, elle s’est fâchée avec son fils, qui meurt dans un accident de voiture. Elle décide, au bout de 7 ans, de traverser l’Atlantique, et d’aller à Paris à la rencontre de sa belle-fille et de son petit-fils ».

Sauf qu’une fois devant sa belle-fille, Sol ne va pas oser dire qui elle est, et va peu à peu entrer par effraction dans l’intimité de ce duo mère-fils : « Ce n’est pas qu’elle veut mentir, c’est qu’elle a peur qu’on lui refuse l’entrée. Elle a raté sa vie de maman, elle veut réussir sa vie de grand-mère. Elle va rentrer dans leur vie, va petit à petit avancer, s’attacher à son petit-fils, et le petit-fils va peu à peu s’attacher à elle. »
 Première partie
 Première partie
play
0:00
0:00
volume-high 

« J’ai imaginé la vie de Sol, que je n’arrivais pas à comprendre. »

Quand une diva du tango rencontre sa belle-fille, veuve inconsolable, et son petit-fils, lui aussi perturbé par la mort de son père, tels sont les ingrédients de Sol : « C’est l’intérêt de ce film, c’est de montrer ces trois personnages, qui vont apprendre à vivre ensemble, à se découvrir et peut-être à s’aimer. »

Et pour donner vie à ce rôle, Chantal Lauby a dû essayer de comprendre son personnage : « J’ai imaginé la vie de Sol, que je n’arrivais pas à comprendre. Comment est-ce que c’est possible de se disputer avec son fils et de rester fâché ? »

Défi relevé pour la réalisatrice Jezabel Marques qui signe ici sa toute première réalisation : « Quand on écrit son premier film, on y met plein de choses », explique Chantal Lauby. « Après, pour diriger les comédiens, on a tellement les choses en soi, qu’on est capable de répondre à toutes les questions qu’ils vont poser. »

L’humour est également très présent dans Sol, avec une scène d‘anthologie, lorsque dans la cuisine, les deux femmes se racontent « La Cigale et la Fourmi » : « il y a un jeu de ping-pong où l’une est fourmi et l‘autre cigale. »

Dans « Sol », c’est le tout jeune Giovanni Pucci qui incarne le petit-fils de Chantal Lauby : « il est très curieux, il pose plein de questions sur son personnage, il connait parfaitement son texte. C’est un acteur formidable. »
 Deuxième partie
 Deuxième partie
play
0:00
0:00
volume-high 

« J’aime bien les petites routes de la Haute –Loire, elles me conduisaient chez ma grand-mère »

Comme Chantal Lauby fait la route avec nous, on en profite pour essayer d’en savoir plus sur son rapport à la voiture : "J’ai eu une voiture, et j’adorais partir à la campagne ou sur la côte. Et j’écoutais le 107.7, parce qu’on a plein d’infos, et de la belle musique. Maintenant, j’ai vendu ma voiture, et j’ai un ami que j’appelle de temps en temps pour me conduire.
Conduire est plus compliqué pour moi, je manque plus d’attention et je fatigue plus vite. J’avais tendance à m’assoupir, et je ne veux pas prendre de risque."

Et quand on interroge Chantal Lauby sur une route qui lui est chère, elle nous emmène en Haute-Loire : « J’aime bien les petites routes de la Haute-Loire, parce qu’elles me conduisaient chez ma grand-mère pendant les vacances. Je les aime bien parce qu’elles sont entourées de champs. On voit les montagnes d’Auvergne au loin. C’est une très jolie région et j’aime bien m’y balader en voiture. »

À 71 ans, Chantal Lauby tient, dans « Sol », son tout premier rôle principal. Un rôle loin des comédies où on a l’habitude de la voir : « J’ai vu le film lors d’une projection privée, et j’ai vu les gens se lever en pleurs, et ça m’a fait drôle, car généralement j’entends des rires. C’est joli aussi, c’est une autre forme d’émotion que le rire, moi je revendique les deux, le jeu est le même. Il suffit de jouer avec sincérité. »

« Sol » de Jezabel Marques, avec Chantal Lauby, Camille Chamoux, et Giovanni Pucci , en salle le 8 janvier.
 Troisième partie
 Troisième partie
play
0:00
0:00
volume-high 

Voir la Bande-Annonce

 
Les plus consultés