Le site radiovinciautoroutes.com utilise des cookies pour réaliser des statistiques d’audience. En utilisant notre site, vous acceptez l’utilisation des cookies.
En savoir plus - Accepter

burger_menu
Radio VINCI Autoroutes
107.7 Radio VINCI Autoroutes
recherche_mini
    facebook   twitter   instagram   youtube2   |   vinci_autoroutes
home|play ECOUTER|france TRAFIC|podcast PODCASTS|musique RETROUVER UN TITRE|micro LA RADIO|commentaire CONTACT
 
Accueil | Podcasts | Invités | Sur la Route Avec | Gilles Lellouche, réalisateur !
Sur la Route Avec

Gilles Lellouche, réalisateur !

date 22/10/2018 - 21:42 | micro_reportage Charles Daudon
Il signe l'un des films les plus attendus de cet automne, Gilles Lellouche est « Sur la Route avec le 107.7 ». Acteur et désormais réalisateur, on le retrouve pour la première fois, seul, derrière la caméra pour son film le Grand Bain. Une comédie au casting cinq étoiles, avec notamment : Mathieu Amalric, Benoît Poelvoorde, Guillaume Canet, Philppe Katherine, Virginie Efira, Leïla Bekhti, Mélanie Doutey, Jean-Hugues Anglade et Marina Foïs.
facebooktwittergoogleplus
illustration de Gilles Lellouche, réalisateur !

« Le sport amateur est encore un des rares bastions, où toutes les catégories sociales se comprennent et échangent ».

Pour son premier film en tant que réalisateur (écoutez la critique), Gilles Lellouche a réuni un casting plutôt impressionnant : « Je n’ai pas écris pour des acteurs, j’ai été chercher les acteurs qui me semblaient les plus pertinents pour interprété les personnages. Mathieu Amalric est venu en premier et il m’a dit oui sans lire le scénario, c’était plutôt de bon augure. J’ai aussi été chercher des acteurs qui n’avaient pas l’habitude de travailler les uns avec les autres… J’avais une vraie envie de casser un peu les codes des familles de cinéma, de briser un peu les chapelles dites du cinéma d’auteur ou du cinéma populaire, de comédie. Je ne voulais pas entendre parler de ça, j’avais vraiment envie que tout le monde se mélange ».
Gilles Lellouche répond à Charles Daudon, écoutez.
 1ère partie
 1ère partie
play
0:00
0:00
volume-high 

« J’adorais conduire et j’ai une passion pour les voitures anciennes que je préfère aux voitures contemporaines ».

Quels sont ses souvenirs de vacances ? « Partir en Bretagne, c’était des périples qui pouvaient durer une journée, voire deux journées… un voyage interminable entre ma mère qui avait mis trop de laque, trop de parfum, mon père qui fumait 3 paquets de Gitanes par heures. Le voyage n’était pas toujours funky ! »
Et l’automobile, c’est quelque chose que vous aimez ? « J’eus conduis, mais avec cette formidable histoire de permis à points, je n’ai plus de permis en ce moment. Il faut que je le repasse, mais j’adore conduire, j’adore ça et j’ai une passion pour les voitures anciennes, je suis moins emballé par les voitures contemporaines ». Charles Daudon a questionné Gilles Lellouche sur sa vision de la route, écoutez.
 2ème partie
 2ème partie
play
0:00
0:00
volume-high 

« J’ai la chance de faire le métier que j’ai toujours rêvé de faire, et je bénis cette chance tous les jours ».

Seul derrière la caméra ça change beaucoup de choses ? « Je considère Le Grand Bain comme étant vraiment mon premier film. C’est-à-dire que c’est un film qui est assez personnel, avec des thématiques qui me sont chères, c’est un film dans lequel je m’exprime beaucoup. Pour la première fois ce sont vraiment mes mots, mes tourments, mes joies, mes peines, mes énervements, enfin voilà Le Grand Bain est un film qui me ressemble en tous points. L’accueil de Cannes a été tellement incroyable (le film avait été projeté hors compétition à Cannes en mai dernier. NDLR), ça m’a ému, ça m’a bouleversé et ça continue dans les salles où j’ai montré le film un peu partout en France… il y a quelque chose de magique qui opère ». Gilles Lellouche est interrogé par Charles Daudon, écoutez.
 3ème partie
 3ème partie
play
0:00
0:00
volume-high 

La bande annonce : Le Grand bain

A voir aussi
play3 Le site officiel
play3 Sur Twitter
play3 Sur Instagram
play3 Ecoutez la critique dans C'est à voir
 
Les plus consultés