Le site radiovinciautoroutes.com utilise des cookies pour réaliser des statistiques d’audience. En utilisant notre site, vous acceptez l’utilisation des cookies.
En savoir plus - Accepter

burger_menu
Radio VINCI Autoroutes
107.7 Radio VINCI Autoroutes
recherche_mini
    facebook   twitter   instagram   youtube2   |   vinci_autoroutes
ASSISTANTS VOCAUXplay ECOUTERfrance TRAFICpodcast PODCASTSmusique RETROUVER UN TITREmicro LA RADIOcommentaire CONTACT
 
Accueil | Podcasts | Invités | Sur la Route Avec | Jalil Lespert, Mon Frère
Sur la Route Avec

Jalil Lespert, Mon Frère

date 30/07/2019 - 12:13 | micro_reportage Chrystèle Mollon
Réalisateur du film Yves Saint Laurent (2014), de la série Versailles (2015) et prochainement du Dindon (2019), c’est le comédien que nous recevons à l’occasion de la sortie du deuxième film de Julien Abraham, « Mon Frère ». C’est l’histoire de Teddy (joué par le rappeur MHD), un adolescent qui est accusé de parricide et qui se retrouve en Centre Éducatif Fermé, où il va se lier d’amitié avec un caïd. Notre journaliste, Chrystèle Mollon, a rencontré Djalil Lespert, écoutez.
facebooktwitter
illustration de Jalil Lespert, Mon Frère
© Sébastien Répécaud 
 Jalil Lespert, Mon Frère
 Jalil Lespert, Mon Frère
play
0:00
0:00
volume-high 
Jalil Lespert joue le rôle de l’un des éducateurs dans ce C.E.F. Qu’est-ce qui lui a donné envie d’accepter ce rôle : « Déjà la rencontre avec un réalisateur dont j’aime le travail et puis aussi le sujet, parce que des proches ont connu ça, que moi en parallèle il m’arrive, en tant qu’acteur, de présenter mes films en prison, j’ai pour le sujet une attention particulière. »

MHD le jeune rappeur de 24 ans, héros du film est absent au moment de la sortie de ce film. Il est mis en examen pour homicide volontaire. Il n’est pas encore jugé, mais forcément son histoire fait écho à celle de ces enfants, de ces adolescents du film : « Il y a une enquête et il ne m’appartient pas d’en parler, mais en l’occurrence, je crois que le film de Julien Abraham est aussi rattrapé par ce dont il parle, c’est-à-dire de la violence sociale et même un déterminisme social. À partir du moment où tu t’ancres dans un univers et que tu ne le trahis pas à ce point, forcément l’univers dépeint, c’est ce qui s’est passé sur le plateau et malheureusement post tournage, mais au fond c’est aussi parce que Julien est un cinéaste qui parle du réel. »

Dans son enfance, Jalil Lespert faisait la route des vacances direction l’Algérie, la Kabylie. Il évoque les souvenirs de ces périples : "On traversait la France, puis l’Espagne, le Maroc et l’Algérie. Grand voyage, véritable road trip et à l’époque, sans ceinture à l’arrière pour les enfants, j’ai des images de mon petit frère (Yaniss Lespert, ndlr) qui dormait sur la plage arrière… des choses qui sont complètement interdites aujourd’hui, mais qu’on faisait avec beaucoup de joie […]
Aujourd’hui, j’aime beaucoup être au volant sur les longues distances, j’aime avaler de la route. Je suis un conducteur familial, ça me détend, ça me vide, ça me fait du bien… quand il n’y a pas trop d’embouteillages."

La bande annonce de « Mon frère »

A voir aussi
play3 Sur Twitter
play3 Sur Instagram
 
Les plus consultés