Le site radiovinciautoroutes.com utilise des cookies pour réaliser des statistiques d’audience. En utilisant notre site, vous acceptez l’utilisation des cookies.
En savoir plus - Accepter

burger_menu
Radio VINCI Autoroutes
107.7 Radio VINCI Autoroutes
recherche_mini
    facebook   twitter   instagram   youtube2   |   vinci_autoroutes
ASSISTANTS VOCAUXplay ECOUTERfrance TRAFICpodcast PODCASTSmusique RETROUVER UN TITREmicro LA RADIOcommentaire CONTACT
 
Accueil | Podcasts | Route et Mobilité | Le MobiliMag | L'autoroute bas carbone
Le MobiliMag

L'autoroute bas carbone

date 21/11/2019 - 02:12 | micro_reportage Benjamin Sirvent
Pour la première fois, une région et une société d’autoroutes s’associent pour réduire les émissions de CO2 sur l’Autoroute. Objectif : une autoroute bas carbone.
facebooktwitter
illustration de L'autoroute bas carbone
 L'autoroute bas carbone
 L'autoroute bas carbone
play
0:00
0:00
volume-high 
C'est une alliance inédite pour rendre l’autoroute moins polluante. La semaine dernière, un partenariat a été signé entre la région Sud Provence-Alpes-Côte d'Azur et la société VINCI Autoroutes. Une association qui s'inscrit dans la logique des choses pour Pierre Coppey, Président de VINCI Autoroutes : « C'est vrai que c'est inédit et original qu'un concessionnaire de l'État signe une convention avec une région, mais dès lors que la région s'attaque à la question environnementale, que les transports représentent 30% des émissions de carbone, il nous est paru naturel de nous mettre autour de la table pour voir comment on peut travailler ensemble ».

C'est en région Sud que se trouvent les autoroutes les plus circulées de France, et le travail commun pour développer l'éco-mobilité sous toutes ses formes a déjà débouché sur plusieurs actions concrètes. Explications avec Renaud Muselier, Président de la Région Sud Provence-Alpes-Côte d'Azur : « On apporte une réponse sur les bornes de recharge électrique et d'hydrogène, sur la rénovation structurelle de la chaussée et sur les bandes d'arrêt d’urgence qui peuvent être mises à la disposition des bus pour gagner du temps. On ne peut pas traiter l'environnement sans traiter ces points-là, et on est toujours plus intelligents à plusieurs que seul dans son coin, et manifestement c'est quelque chose qui doit se faire dans le reste de la France ».

Ces mesures tendent vers un objectif ambitieux : la neutralité carbone à l'horizon 2050, comme le prévoit l'accord de Paris sur le climat signé en 2015.

« Tout cela va se concrétiser, poursuit Pierre Coppey. Cela nécessite de faire évoluer les flottes et les comportements, de modifier les pratiques de consommation, de transports, de développer les transports en commun, l'intermodalité, et tous ces efforts combinés doivent aboutir à un résultat cohérent avec l'objectif de la COP 21 ».

Les déplacements sur les autoroutes françaises concédées par l'état représentent actuellement 6% des émissions de CO2 à l'échelle nationale.
A voir aussi
play3 Le site officiel
play3 Consulter le dossier de presse
 
Les plus consultés