Le site radiovinciautoroutes.com utilise des cookies ayant une finalité strictement limitée à la seule mesure de son audience.
Ces cookies ne permettent pas un recoupement des données avec d’autres traitements ou le suivi global de la navigation sur différents sites web.
En savoir plus - Continuer

Radio VINCI Autoroutes
social   facebook   twitter   instagram   youtube2
recherche_mini
replay REPLAY
play3 Actualité
play3 Les émissions
play3 Route et Mobilité
play3 Tourisme
play3 Invités
play3 Culture
play3 Vie Pratique
play3 Musique
podcasts PODCASTS
france TRAFIC
musique RETROUVER UN TITRE
micro LA RADIO
commentaire CONTACT
vinci_autoroutes 
écouter 
Radio VINCI Autoroutes
recherche_mini
    facebook   twitter   instagram   youtube2   |   vinci_autoroutes
REPLAYPODCASTSTRAFICRETROUVER UN TITRELA RADIOCONTACT
Accueil | Replay | Invités | Sur la Route Avec | La douceur féroce de Jérôme Commandeur

La douceur féroce de Jérôme Commandeur

date 04/04/2019 - 01:55 | micro_reportage Virginie Decorte
Jérôme Commandeur est de retour sur scène avec son spectacle « Tout en Douceur ». et c'est tout en douceur que le comédien prend la route avec Virginie Decorte : au programme, le voyage, les voitures rétro, le scooter, la scène et le cinéma ...
illustration de La douceur féroce de Jérôme Commandeur
Photo : Thomas Laisne 

« A Paris, on peut se faire doubler par un bichon maltais »

 Première partie
 Première partie
play
0:00
0:00
volume-high 
On prend la route avec Jérôme Commandeur. L'occasion d'évoquer avec lui son rapport au voyage et à la voiture. Il faut dire que papa Commandeur était dessinateur industriel chez Peugeot, d'où une certaine attirance vers les voitures rétro : « c'est pour tout ce que ça évoque du passé... la nostalgie, les grands parents... une vieille DS, une vielle CX. »
Même s'il aime conduire une voiture, on croise surtout Jérôme Commandeur en 2 roues à Paris, embouteillages obligent : « Aller trop vite dans Paris, c'est un vieux rêve. A Paris, on peut se faire doubler par un bichon maltais. »
Quand à la route en elle-même, elle reste une vraie source d'inspiration, en particulier ceux qui y travaillent : « j'aime ces gens-là, ce sont eux qui font notre quotidien, j'aime discuter avec les gens sur les aires d'autoroute, qui font des métiers difficiles... ce sont des gens essentiels, j'aime bien ceux qui sont à côté de la photo. »

« Des parents à Kim Jung Un, en passant par les Vosges... ce spectacle c'est un wok »

 Deuxième partie
 Deuxième partie
play
0:00
0:00
volume-high 
Cinq ans après son précédent spectacle, Jérôme Commandeur est donc de retour sur scène avec « Tout en Douceur », un spectacle né sur la route, en scooter : « Lorsque je suis en scooter, il ne faut surtout pas le faire, mais je m'arrête sur le bas-côté quand j'ai une idée, car il faut que je la note tout de suite. »
« Tout en Douceur » est donc le fruit d'une travail de 3 années pour trier, répertorier et compiler toutes ces idées...
Pas de personnage dans ce nouveau spectacle toujours aussi mordant et parfois féroce, mais de nombreux thèmes abordés : « J'avais envie de parler aux gens comme je vous parle... ça va des parents à Kim Jung Un, en passant par les gros, les Vosges, la mort... ce spectacle c'est un wok. »
Un wok peut-être, mais à tendance philosophique et sociétal avec beaucoup de questions posées : « On est un peu dans la vertu du conteur. Si vous regardez une salle de spectacle, on pourrait être sur la place d'un village il y a 500 ans. »

« J’aimerais aller sur des registres un peu plus doux-amer... »

 Troisième partie
 Troisième partie
play
0:00
0:00
volume-high 
Entre ses deux spectacles, Jérôme Commandeur a eu cinq ans pour se consacrer au cinéma et à la télévision...
Le comédien a déjà à son actif une dizaine de comédies et pour lui, le cinéma est avant tout une affaire de rencontres : « J'ai rencontré des gens comme Eric Lavaine avec qui j'ai fait 3 films, Pef (Gaston Lagaffe), Lionel Steketee (Les Nouvelles Aventures de Cendrillon), j'ai fait des rencontres magnifiques. Et maintenant j’aimerais aller sur des registres un peu plus doux-amer... »
En attendant un deuxième film en tant que réalisateur (« Ma Famille T'Adore Déjà » est sorti en 2016), Jérôme Commandeur sera à l'affiche, le 6 novembre, du premier film de Michel Denisot « Toute Ressemblance », aux côtés de Franck Dubosc, Sylvie Testud, Denis Podalydès : « ça raconte les coulisses de la télé, c'est trash, c'est assez noir, mais c'est assez drôle... »
A voir aussi
play3 Sur Facebook
play3 Sur Twitter
play3 Sur Instagram
 
Les plus consultés
A propos
© Radio VINCI Autoroutes 2023
Crédits photos © Adobe Stock
Mentions légales