Le site radiovinciautoroutes.com utilise des cookies ayant une finalité strictement limitée à la seule mesure de son audience.
Ces cookies ne permettent pas un recoupement des données avec d’autres traitements ou le suivi global de la navigation sur différents sites web.
En savoir plus - Continuer

burger_menu
Radio VINCI Autoroutes
107.7 Radio VINCI Autoroutes
recherche_mini
    facebook   twitter   instagram   youtube2   |   vinci_autoroutes
podcasts PODCASTSplay ECOUTERfrance TRAFICreplay REPLAYmusique RETROUVER UN TITREmicro LA RADIOcommentaire CONTACT
 
Accueil | Replay | Vie Pratique | Que Choisir ? | Labels alimentaires : entre promesses et réalités
Que Choisir ?

Labels alimentaires : entre promesses et réalités

date 11/10/2021 - 06:28 | micro_reportage Charles Daudon
L'association de consommateurs a passé au crible huit Appellations d'Origine Protégée (AOP) fromagères et quatre filières viandes Label Rouge. C'est parfois le grand écart en termes d'exigences, d'un signe de qualité à l'autre.
illustration de Labels alimentaires : entre promesses et réalités
 Labels alimentaires : entre promes…
 Labels alimentaires : entre promesses et réalités
play
0:00
0:00
volume-high 
« Sur le Cantal, le Saint-Nectaire et le Munster, les cahiers des charges autorisent le lait pasteurisé. Avec le même label, on peut donc avoir deux produits (lait pasteurisé et lait cru) aux qualités différentes » explique Elsa Casalegno, journaliste au magazine Que Choisir. Dans son numéro du mois d'octobre, l'association de consommateurs, alerte sur la fiabilité des labels et signes de qualité des produits alimentaires. « Une AOP est définie par son cahier des charges, il comporte toute une série de critères. On s'aperçoit que d'une AOP à l'autre, les conditions de fabrication du lait et du fromage sont plus ou moins exigeantes. Parmi les marqueurs forts, il y a le lait cru et l'alimentation au pâturage. »

L'association de consommateurs s'est également penchée sur les viandes Label Rouge. La qualité supérieure serait absente pour le porc. « Le Label Rouge est justifié pour les volailles et la viande bovine. En revanche pour le porc, le cahier des charges néglige le volet élevage » ajoute Elsa Casalegno.

Pour l'UFC Que Choisir, une révision du cahier des charges s'impose pour éviter les grands écarts entre les promesses et la réalité. "Il faudrait intégrer des critères de durabilité environnementale et durabilité socio-économique, renforcer les contrôles sur le terrain. Il serait bien, aussi, de réviser la gouvernance de ces signes de qualité en permettant la présence de la société civile, des associations de consommateurs ou environnementales, au sein de l'INAO (Institut National de l’Origine et de la Qualité) pour qu'il n'y ait pas que les professionnels qui décident des cahiers des charges.»
A voir aussi
play3 Le site officiel
play3 Plus d'informations
 
Les plus consultés
A propos
© Radio VINCI Autoroutes 2021
Crédits photos © Adobe Stock
Mentions légales