Le site radiovinciautoroutes.com utilise des cookies ayant une finalité strictement limitée à la seule mesure de son audience.
Ces cookies ne permettent pas un recoupement des données avec d’autres traitements ou le suivi global de la navigation sur différents sites web.
En savoir plus - Continuer

burger_menu
Radio VINCI Autoroutes
107.7 Radio VINCI Autoroutes
recherche_mini
    facebook   twitter   instagram   youtube2   |   vinci_autoroutes
podcasts PODCASTSplay ECOUTERfrance TRAFICreplay REPLAYmusique RETROUVER UN TITREmicro LA RADIOcommentaire CONTACT
 
Accueil | Replay | Culture | Marque-Page | "Le syndrome de Beyrouth" D’Alexandre Najjar
Marque-Page

« Le syndrome de Beyrouth » D’Alexandre Najjar

date 14/11/2021 - 20:35 | micro_reportage Francine Thomas
L’avocat et homme de lettres libanais met en scène dans ce roman une journaliste confrontée à la guerre, aux attentats et autres coups du sort subis par son pays depuis plusieurs décennies. Il veut, à travers ce portrait implacable, pousser ses concitoyens à prendre leur destin en main.
illustration de
 "Le syndrome de Beyrouth" D’Alexan…
 "Le syndrome de Beyrouth" D’Alexandre Najjar
play
0:00
0:00
volume-high 
Qu’est-ce que ce syndrome de Beyrouth qui a donné le titre à l’ouvrage ? La réponse se trouve page 16 du roman : « Il consiste à pactiser avec l’horreur sans se révolter. A encaisser les coups sans les rendre. A accepter comme une fatalité la médiocrité de nos dirigeants. »
En somme, après avoir enduré trop de drames durant ces dernières décennies, les Libanais seraient comme anesthésiés. C'est la thèse d'Alexandre Najjar.

Loin de lui en revanche l’idée d’accuser ses concitoyens. Ils ont, pour le moins, quelques circonstances atténuantes. Le nombre de catastrophes traversées par le pays, et contées dans ce roman à travers le personnage central, une journaliste engagée, est effarant : « Quand on y pense, on se demande comment un tout petit pays comme cela, grand comme la Gironde, avec quatre millions d’habitants environ, a-t-il pu encaisser et subir tous ces malheurs à la fois. Il s’agit de trois guerres, trois révolutions, et un nombre incalculable d’attentats. »

A quoi sert la littérature face à ce constat dramatique ? Quel est le rôle de cet ouvrage ? « Je pense qu’un écrivain a un double rôle. Il doit être un éveilleur de conscience et un professeur d’espérance » confie celui qui travaille à mettre en avant la culture francophone depuis quinze ans à travers sa revue « L’orient littéraire ». Alexandre Najjar, plus combatif que jamais, a par ailleurs choisi de se présenter prochainement à l’élection du bâtonnier du barreau de Beyrouth.

Le syndrome de Beyrouth chez Plon est donc un aperçu en à peine 300 pages, de l’histoire récente du Liban. C’est un livre à ne pas rater pour se rafraichir la mémoire et saluer nos frères et sœurs libanais, toujours debout malgré tout.
A voir aussi
play3 Sur Facebook
play3 Sur Twitter
play3 Sur Instagram
play3 Le site de l'éditeur
 
Les plus consultés
A propos
© Radio VINCI Autoroutes 2022
Crédits photos © Adobe Stock
Mentions légales