Le site radiovinciautoroutes.com utilise des cookies ayant une finalité strictement limitée à la seule mesure de son audience.
Ces cookies ne permettent pas un recoupement des données avec d’autres traitements ou le suivi global de la navigation sur différents sites web.
En savoir plus - Continuer

Radio VINCI Autoroutes
social   facebook   twitter   instagram   youtube2
recherche_mini
replay REPLAY
play3 Actualité
play3 Les émissions
play3 Route et Mobilité
play3 Tourisme
play3 Invités
play3 Culture
play3 Vie Pratique
play3 Musique
podcasts PODCASTS
france TRAFIC
musique RETROUVER UN TITRE
micro LA RADIO
commentaire CONTACT
vinci_autoroutes 
écouter 
Radio VINCI Autoroutes
recherche_mini
    facebook   twitter   instagram   youtube2   |   vinci_autoroutes
REPLAYPODCASTSTRAFICRETROUVER UN TITRELA RADIOCONTACT
Accueil | Replay | Route et Mobilité | Question d'Autoroute | Les dépanneurs sur l'A63

Les dépanneurs sur l'A63

date 21/12/2021 - 12:26 | micro_reportage Christophe Buquet
En quoi consiste le métier de dépanneur ? Vincent intervient nuit et jour pour vous dépanner sur l'autoroute A63 dans les Landes. Portrait d'un dépanneur au micro de Christophe Buquet.
illustration de Les dépanneurs sur l'A63
 Les dépanneurs sur l'A63
 Les dépanneurs sur l'A63
play
0:00
0:00
volume-high 
Le garage de Vincent Bordelais est situé au bord de l'autoroute A63, à Liposthey dans les Landes. Pour lui, être dépanneur sur autoroute, c'est être disponible 24h sur 24 pour une intervention qui doit se faire en moins de 30 minutes. Il rappelle aussi ce qu'il faut faire en cas d'urgence : « Il faut bien se garer sur la bande d'arrêt d'urgence, sortir de son véhicule, mettre son gilet jaune et surtout ne pas rester dans le véhicule. Il faut s'éloigner un peu de la voiture et marcher de l'autre côté du rail de sécurité ».

En plus du dépannage, Vincent Bordelais rassure les clients : « Le client tombe en panne, c'est un stress, il est fatigué et tout ce qu'il veut, c'est partir en vacances et arriver sur son lieu de vacances. Il faut être à l'écoute ».
Son garage est une entreprise familiale. Autrefois, c'était la nationale 10 à cet endroit et la route était beaucoup plus accidentogène, comme l'explique Vincent Bordelais : « Ce n'était pas facile, il n'y avait pas de sécurité comme maintenant. L'A63 est bien structurée, il y a des rails de sécurité, les aires de repos sont très accueillantes, sécurisées par des caméras. Ça n'a plus rien à voir, on peut dire que c'est le jour et la nuit » !
Quant aux tarifs, ils sont encadrés et réglementés. Et en cas de panne, les bornes d'appel sont présentes tous les 2 kilomètres.
A voir aussi
play3 Le site officiel
 
Les plus consultés
A propos
© Radio VINCI Autoroutes 2023
Crédits photos © Adobe Stock
Mentions légales