Le site radiovinciautoroutes.com utilise des cookies ayant une finalité strictement limitée à la seule mesure de son audience.
Ces cookies ne permettent pas un recoupement des données avec d’autres traitements ou le suivi global de la navigation sur différents sites web.
En savoir plus - Continuer

Radio VINCI Autoroutes
social   facebook   twitter   instagram   youtube2
recherche_mini
replay REPLAY
play3 Actualité
play3 Les émissions
play3 Route et Mobilité
play3 Tourisme
play3 Invités
play3 Culture
play3 Vie Pratique
play3 Musique
podcasts PODCASTS
france TRAFIC
musique RETROUVER UN TITRE
micro LA RADIO
commentaire CONTACT
vinci_autoroutes 
écouter 
Radio VINCI Autoroutes
recherche_mini
    facebook   twitter   instagram   youtube2   |   vinci_autoroutes
REPLAYPODCASTSTRAFICRETROUVER UN TITRELA RADIOCONTACT
Accueil | Replay | Route et Mobilité | Le MobiliMag | Les mobilités douces ont le vent en poupe

Les mobilités douces ont le vent en poupe

date 02/11/2020 - 11:43 | micro_reportage Raphaële Burel
Le Mobilimag s’intéresse aux changements dans nos modes de déplacements depuis le premier confinement. Une enquête menée par l'application Moovit qui compte 885 millions d'utilisateurs dans le monde, le confirme.
illustration de Les mobilités douces ont le vent en poupe
 Les mobilités douces ont le vent e…
 Les mobilités douces ont le vent en poupe
play
0:00
0:00
volume-high 
La crise sanitaire a changé nos comportements en matière de mobilité de manière significative. La fréquentation des transports en commun a considérablement baissé et sans surprise les vélos, trottinettes et autres mobilités douces nous ont séduits dans les grandes villes. Les français ont aussi découvert ou redécouvert la marche, comme le précise Yoann Benhacoun, responsable chez Moovit : « Certaines villes, comme Paris et Toulouse, voient la marche prendre un essor assez considérable, parfois jusqu'à doubler. C'est ce qui s'est passé pendant l'été. Ce sont des tendances qui sont assez importantes dans la période actuelle. »

Mais pour voir si l’engouement pour ces mobilités douces se confirme, il faudra tout de même passer l'hiver, selon Yoann Benhacoun : « En effet, on n'est pas à Amsterdam. Il faut que ces usages soient ancrés pour que cela devienne une vraie habitude et une réalité pour tous. »

En revanche, l’enquête montre que l’usage du véhicule personnel n’a pas bondi comme on aurait pu l’imaginer. Les chiffres sont relativement cohérents : « On voit que l'usage, par exemple à Paris, du véhicule personnel, représente 9% des sondés avant le confinement. En période post-confinement, ce chiffre est monté à 11%, ce qui n'est pas une augmentation réellement significative. Donc, on reste sur des chiffres, sur Paris, qui sont assez stables. On remarque que sur toutes les autres villes du rapport, Lyon, Toulouse et Nice, c'est à peu près la même tendance. En revanche à Marseille, la place du véhicule personnel reste quelque chose d'assez ancrée, et c'est la seule ville où on note une augmentation par rapport à la période pré-confinement. Cela est peut-être dû, sur Marseille, à 2 facteurs : le manque de pistes cyclables et l'état des routes qui fait que se déplacer à trottinette a causé de nombreux accidents et donc les usagers sont désormais inquiets. »

Parmi les autres enseignements de cette enquête, on notera l’intérêt des français pour plus de flexibilité dans leur travail, ce qui leur permettrait d’éviter les heures de pointe. Et concernant un retour significatif dans les transports en commun après la crise, les personnes interrogées y seraient favorables si la distanciation sociale est garantie.
A voir aussi
play3 Le site officiel
 
Les plus consultés
A propos
© Radio VINCI Autoroutes 2023
Crédits photos © Adobe Stock
Mentions légales