Le site radiovinciautoroutes.com utilise des cookies pour réaliser des statistiques d’audience. En utilisant notre site, vous acceptez l’utilisation des cookies.
En savoir plus - Accepter

burger_menu
Radio VINCI Autoroutes
107.7 Radio VINCI Autoroutes
recherche_mini
    facebook   twitter   instagram   youtube2   |   vinci_autoroutes
podcasts PODCASTSplay ECOUTERfrance TRAFICreplay REPLAYmusique RETROUVER UN TITREmicro LA RADIOcommentaire CONTACT
 
Accueil | Replay | Invités | Sur la Route Avec | Philippe Labro, un amoureux de la vie
Sur la Route Avec

Philippe Labro, un amoureux de la vie

date 01/12/2020 - 03:24 | micro_reportage Ivan Mouton
Le journaliste, parolier et surtout écrivain, est notre invité à l’occasion de la sortie de son dernier livre.
illustration de Philippe Labro, un amoureux de la vie
© Francesca Mantovani 
 Philippe Labro, un amoureux de la …
 Philippe Labro, un amoureux de la vie
play
0:00
0:00
volume-high 
« J’Irais Nager dans Plus de Rivières ». C’est le titre du nouveau roman de Philippe Labro, dans lequel il raconte notamment qu’il aimerait que son style ressemble aux flots d’un torrent ou d’une rivière, parce que dit-il « la rivière c’est le mouvement, c’est limpide, c’est clair, ça va vite, c’est le mouvement de la vie, de ma pensée, de mes souvenirs, de mes réflexions ».

Au début de ce livre paru chez Gallimard, l’écrivain nous ramène à la fin des années 70, début des années 80, pour nous faire vivre son voyage à Londres en compagnie de Johnny Hallyday. Ce dernier, qui allait enregistrer un album outre-manche, avait les musiques entre les mains, mais pas les paroles. C’est donc enfermé dans sa chambre d’hôtel londonienne que Philippe Labro va les écrire, jusqu’à l’épuisement. Une aventure et une performance qu’il attribue à « l’écriture et la musique, et à la présence d’une star, d’un grand artiste populaire qui était en plus un ami et qui me stimulait ».

Johnny, c’est un peu l’ami de sa vie, au point d’avoir accompagné l’artiste jusqu’au bout. Philippe Labro qui a pu se recueillir sur son cercueil confie dans son roman : « On avait la sensation que ce n’était plus cette grande bête qu’on voyait sur scène, cet animal inouï, cet artiste extraordinaire, c’est un petit homme […] et je me disais c’est comme ça que la mort vous transforme, dieu merci j’ai gardé dans ma tête un autre Johnny Hallyday, j’ai eu un moment de chagrin terrible et j’ai préféré partir ».

Dans « J’Irais Nager dans Plus de Rivières », en plus de ses nombreuses anecdotes, Philippe Labro propose à ses lecteurs plusieurs pages qui font du bien, toutes intitulées « j’emporterai ». Un sous-titre dont il a eu l’idée après avoir été reçu un jour à la table de Bernard Loiseau, à Saulieu, en Bourgogne. Le chef étoilé avait alors refusé que le journaliste paye la note, en lui lançant « on n’emportera rien ! ». Cette phrase, un brin cliché, a raisonné en Philippe Labro, à tel point qu’il s’est dit : « Il est parti, il n’a rien emporté, mais moi si je devais partir, voilà ce que j’emporterai. Et j’ai fait une série de 7 chapitres tout au long du livre […] c’est aussi bien une chanson, qu’un titre de film, les tours de Notre-Dame qui brûlent, des moments, des instants, tout ce qui fait une vie et une époque ».

Pour conclure et résumer son dernier roman, Philippe Labro estime qu’il s’agit d’un « dictionnaire amoureux de la vie et de l’amour, puisqu’en fait la conclusion du livre c’est : l’amour existe ».
A voir aussi
play3 Le site officiel
play3 Sur Facebook
play3 Sur Twitter
 
Les plus consultés
A propos
© Radio VINCI Autoroutes 2021
Crédits photos © Adobe Stock
Mentions légales