Le site radiovinciautoroutes.com utilise des cookies pour réaliser des statistiques d’audience. En utilisant notre site, vous acceptez l’utilisation des cookies.
En savoir plus - Accepter

burger_menu
Radio VINCI Autoroutes
107.7 Radio VINCI Autoroutes
recherche_mini
    facebook   twitter   instagram   youtube2   |   vinci_autoroutes
ASSISTANTS VOCAUXplay ECOUTERfrance TRAFICpodcast PODCASTSmusique RETROUVER UN TITREmicro LA RADIOcommentaire CONTACT
 
Sur la Route Avec

Renan Luce

date 24/06/2019 - 14:46 | micro_reportage Chrystèle Mollon
Après plusieurs années d'absence, le chanteur revient avec un album éponyme différent, orchestral et intime. Chrystèle Mollon l'a rencontré.
facebooktwitter
illustration de Renan Luce
© Julien T.Hamon 

« J'aime beaucoup prendre le volant dès que j'ai l'occasion, passer des heures comme ça, j'aime bien »

Renan Luce revient après 5 ans d'absence avec nouvel album, intime, album éponyme : « il est né des sentiments qui m'ont traversé ces dernières années et du besoin que j'ai eu d'exprimer ces tourments [...] c'est un album qui parle, bien sûr, beaucoup de séparation, mais à différents moments, c'est-à-dire qu'on passe des moments les plus sombres à ceux où la lumière revient petit à petit. »

Un album qui change aussi dans sa forme musicale, plus orchestral, sa « musique de cœur ».

Renan Luce qui passe aussi beaucoup de temps sur la route, pour ses concerts, mais qui conduit peu : « parce que je n'ai pas de voiture depuis fort longtemps. J'en ai eu une quand j'étais étudiant à Toulouse. J'ai l'occasion d'être souvent sur les routes, souvent en bus avec mes musiciens, techniciens quand on est en tournée. Moi j'ai toujours aimé cet état très propice à la réflexion, à la rêverie. J'aime beaucoup prendre le volant dès que j'ai l'occasion, ça me fait pas peur les grandes grandes routes, passer des heures comme ça, j'aime bien... »

Et quand on lui parle de départs en vacances, il évoque ses souvenirs avec son frère et sa sœur : "On habitait en Bretagne et on passait nos vacances, soit près de Toulon dans le Var, soit à Perpignan et on allait passer un mois en général. Donc c'était des départs très très tôt le matin. On avait plus qu'à se glisser, encore en pyjama dans la voiture déjà chargée et puis le jour se lèvait... C'est des très très bon souvenirs, j'ai toujours beaucoup aim
 Première partie
 Première partie
play
0:00
0:00
volume-high 

« Je voulais revenir à quelque chose de plus simple, d'exprimer les sentiments de la manière la plus pure possible... »

Les chansons de l'album « Renan Luce » sont très intimes : « C'est une manière de me faire du bien en sculptant parfois des émotions un peu brutes, ce qui fait qu'au final je regarde toute cette période avec de la bienveillance, parce que j'en ai fait quelque chose, j'ai fait mon métier avec cette matière là. »

Un album ou le piano a pris le dessus sur la guitare : « Je voulais retourner à des choses de mon enfance, de la manière dont je me suis construit musicalement. C'est une musique que j'ai beaucoup écouté. Et aussi, parler de sentiments tout ça... l'orchestre a cette faculté instantanément de faire les choses du cœur. Je pense qu'il y avait un côté renouveau aussi, un peu challenge... »

Renan Luce dont la voix peut paraître aussi plus profonde, plus douce : « Je voulais revenir à quelque chose de plus simple, dans la même démarche d'exprimer les sentiments de la manière la plus pure possible. »
 Deuxième partie
 Deuxième partie
play
0:00
0:00
volume-high 

« Je suis pleinement là où j'ai envie d'être aujourd'hui... »

Le chanteur Renan Luce est souvent relié à l'enfance, notamment avec sa présence dans le Soldat Rose : « Je me sens encore connecté à l'enfant que j'étais assez fortement. Je crois pas que ce soit une nostalgie. C'est plutôt un plaisir de retrouver des sensations de légèreté, d'imaginaire aussi... »

Et sur scène, pour cette nouvelle tournée il sera accompagné de nombreux musiciens : « on retrouvera des vents et des cordes pour être plus proche des textures de l'album. Ce sera un orchestre un peu plus réduit, une douzaine de musiciens d'orchestre + trois musiciens piano, contrebasse et batterie [...] c'est un plaisir de partir nombreux comme ça sur la route dans une énergie différente de celle que je connaissais jusqu'à présent... »

Cet album a reçu un très bel accueil, critique et public : « je suis pleinement là où j'ai envie d'être aujourd'hui. L'accueil du public c'est toujours un petit peu mystérieux... »
 Troisième partie
 Troisième partie
play
0:00
0:00
volume-high 

Voir le clip de « Au début »

Voir le clip de « On s'habitue à tout »

A voir aussi
play3 Sur Facebook
play3 Sur Twitter
play3 Sur Instagram
 
Les plus consultés