Le site radiovinciautoroutes.com utilise des cookies pour réaliser des statistiques d’audience. En utilisant notre site, vous acceptez l’utilisation des cookies.
En savoir plus - Accepter

burger_menu
Radio VINCI Autoroutes
107.7 Radio VINCI Autoroutes
recherche_mini
    facebook   twitter   instagram   youtube2   |   vinci_autoroutes
podcasts PODCASTSplay ECOUTERfrance TRAFICreplay REPLAYmusique RETROUVER UN TITREmicro LA RADIOcommentaire CONTACT
 
Accueil | Replay | Route et Mobilité | Le MobiliMag | Véhicules autonomes : les camions ouvrent la voie
Le MobiliMag

Véhicules autonomes : les camions ouvrent la voie

date 21/10/2020 - 03:19 | micro_reportage Christophe Buquet
Imaginez une file de camions autonomes sur l'autoroute ! Le premier serait conduit par un chauffeur et les autres suivraient de très près automatiquement, sans que leurs conducteurs n'aient à agir ! On appelle ça, le « platooning ». Le reportage de Christophe Buquet.
illustration de Véhicules autonomes : les camions ouvrent la voie
 Véhicules autonomes : les camions …
 Véhicules autonomes : les camions ouvrent la voie
play
0:00
0:00
volume-high 
La France pourrait dans les prochains mois tester le « platooning ». Il s'agit de faire rouler les poids lourds en convoi, avec des distances de sécurité réduites. Ce sont des pelotons de camions semi-autonomes qui pourraient circuler sur les autoroutes d'ici quelques années. Le projet Européen Ensemble, qui réunit des constructeurs de poids lourds, a lancé une expérimentation et l'autoroute A63 Landes, qui rassemble toutes les conditions pour mener cette expérimentation, pourrait devenir un site de test, comme le précise, Olivier Quoy, le Directeur général de la société d'autoroutes Atlandes : « Nous bénéficions de trois voies par sens de circulation et d'un cadre relativement ouvert et rectiligne, donc on doit pouvoir se prêter à des expérimentations en toute sécurité. »

Le « platooning » offre « un avantage premier qui est autour de la consommation de carburant et de l'environnement, par économie de CO2 rejeté dans l'atmosphère, précise Olivier Quoy, et un deuxième aspect qui est la sécurité. Avec le « platooning » et l'asservissement, bien entendu, on peut être capable de réagir en toute sécurité et de faire stopper un convoi dans de bonnes conditions ».

Les convois doivent rouler avec de faibles distances de sécurité pour que le « platooning » fonctionne et en toute sécurité. Et c'est sur ce point-là que les recherches sont concentrées. Olivier Quoy souligne que « il faut vraiment coller le véhicule précédent, ce qui est extrêmement dangereux et c'est ce qui ne peut pas se faire en sécurité aujourd'hui, mais qui pourrait devenir possible avec les technologies qui permettent des communications entre véhicules, voire des freinages coordonnés ».

À terme, l'idée, c'est d'avoir un train de véhicules connectés entre eux, sans supprimer la présence humaine dans les camions, avec « un camion de tête dans lequel il y a un conducteur qui pilote et des camions suiveurs dans lesquels on garde des conducteurs, puisqu'il faut pouvoir réagir, mais ils peuvent être plus dans des missions de supervision [...] Il est évident que c'est une évolution du transport routier de marchandises qui est essentielle vis à vis des enjeux environnementaux ».

En attendant de voir ces pelotons de camions semi-autonomes, pensez à bien appliquer la distance de sécurité : 50 mètres entre deux poids-lourds.
A voir aussi
play3 Le site officiel
 
Les plus consultés
A propos
© Radio VINCI Autoroutes 2020
Crédits photos © Adobe Stock
Mentions légales