Le site radiovinciautoroutes.com utilise des cookies ayant une finalité strictement limitée à la seule mesure de son audience.
Ces cookies ne permettent pas un recoupement des données avec d’autres traitements ou le suivi global de la navigation sur différents sites web.
En savoir plus - Continuer

burger_menu
Radio VINCI Autoroutes
107.7 Radio VINCI Autoroutes
recherche_mini
    facebook   twitter   instagram   youtube2   |   vinci_autoroutes
podcasts PODCASTSplay ECOUTERfrance TRAFICreplay REPLAYmusique RETROUVER UN TITREmicro LA RADIOcommentaire CONTACT
 
Accueil | Replay | Culture | Marque-Page | "Eiffel et moi" de Caroline Bongrand
Marque-Page

« Eiffel et moi » de Caroline Bongrand

date 23/08/2021 - 05:43 | micro_reportage Francine Thomas
Avoir une idée folle peut s'avérer cauchemardesque. C'est ce qui est arrivé à Caroline Bongrand : il y a presque 25 ans, elle a écrit un scénario mettant en scène Gustave Eiffel. 5 productions et 5 réalisateurs plus tard, le film doit enfin sortir à l'automne prochain.
illustration de
 "Eiffel et moi" de Caroline Bongra…
 "Eiffel et moi" de Caroline Bongrand
play
0:00
0:00
volume-high 
C'est l'histoire d'un scénario maudit. Tout commence en 1996. Caroline Bongrand est dans le bureau d'un grand producteur américain qui se moque de toutes les idées qu'elle lui apporte. Un peu piquée, elle lui en propose une dernière : «  Je me suis dit qu'il fallait inventer un truc dingue qui le cloue sur place (...) et soudain j'ai dit : Gustave Eiffel a construit la Tour Eiffel pour une femme qu'il a follement aimé et dont le prénom commençait par un A. »
D'où la forme de la Tour ! Le producteur est emballé.

Caroline Bongrand écrit son scénario. Il faudra plus de 20 ans pour que le film se fasse finalement. Comment expliquer un tel chemin de croix ?
« Ça s'explique assez simplement. Aux États-Unis, il était budgété à 150 millions de dollars et on me disait que c'était un très gros budget pour une histoire de Français qui se passe en France. Et finalement l'histoire de ces 22 ans, si je vous la fais en chiffres, c'est 150 millions de dollars, 100 millions d'euros, puis 75, 45, 35 et finalement le film a été fait à 25 millions d'euros. »

Au-delà de ces péripéties, le plus difficile pour Caroline Bongrand durant toutes ces années fut de subir les tentatives de récupération de son idée, et de lutter contre une certaine invisibilité qu'on voulait lui imposer : « Tous les gens qui écrivent sont discrets et cultivent l'humilité (...) et ça déclenche un peu d'abus de cette humilité », conclut-elle.

Le film a fini par se faire mais un dernier contretemps baptisé COVID s'est invité dans la danse. La sortie en salles initialement prévue en mai puis en août a finalement été repoussée au 13 octobre, si la situation sanitaire le permet.
A voir aussi
play3 Le site officiel
play3 Sur Facebook
 
Les plus consultés
A propos
© Radio VINCI Autoroutes 2021
Crédits photos © Adobe Stock
Mentions légales