Le site radiovinciautoroutes.com utilise des cookies ayant une finalité strictement limitée à la seule mesure de son audience.
Ces cookies ne permettent pas un recoupement des données avec d’autres traitements ou le suivi global de la navigation sur différents sites web.
En savoir plus - Continuer

écouter 
Radio VINCI Autoroutes
recherche_mini
    facebook   twitter   instagram   youtube2   |   vinci_autoroutes
REPLAYPODCASTSTRAFICRETROUVER UN TITRELA RADIOCONTACT
Accueil | Replay | Culture | Marque-Page | "L'histoire du repos" d'Alain Corbin

« L'histoire du repos » d'Alain Corbin

date 11/05/2022 - 14:17 | micro_reportage Francine Thomas
Se reposer ne va pas de soi. C'est même une notion assez récente. C'est ce que révèle la lecture du dernier essai d'Alain Corbin, historien des sensibilités. Du repos dominical aux loisirs, en passant par le repos lié à la fatigue industrielle, tout, tout, tout, vous saurez tout sur le repos.
illustration de
 "L'histoire du repos" d'Alain Corb…
 "L'histoire du repos" d'Alain Corbin
play
0:00
0:00
volume-high 
Dès la page 29 de cet essai, le philosophe Pascal est cité : « J’ai découvert que tout le malheur des hommes vient d’une seule chose, celle de ne savoir pas demeurer en repos, dans une chambre ». C'est finalement un bon résumé de cette histoire du repos retracée par Alain Corbin : non l'homme, au fil des siècles, n'est jamais resté dans sa « chambre ».

La notion de repos est apparue avec la religion chrétienne, à travers le repos éternel puis le repos dominical : «  Pendant plus de mille ans, c'est le repos éternel qui comptait avant tout pour les fidèles. Faire son salut (...) Le repos dominical, c'est un repos sanctifiant. Il faut consacrer ce temps à Dieu, aller à la messe, réciter des prières. »
Finalement, il n'était pas question alors de véritable repos tel qu'on l'entend aujourd'hui.

Il y a eu ensuite, à travers les siècles, d'autres formes de repos : celui lié à la disgrâce, celui lié aux maladies et aux confinements, le repos dans la nature glorifié par Rousseau. Et puis enfin, le repos nécessaire, lié à la fatigue du travail et celui-ci est apparu assez tardivement : « La fatigue est liée à la révolution industrielle, aux trois huit (...) La discipline industrielle a crée le surmenage et les revendications sociales de repos. »

Le 20e siècle a été le grand siècle du repos, au moment des 30 Glorieuses. Il s'efface aujourd'hui au profit des loisirs. Et si on ne savait plus se reposer ? C'est la question qui sous-tend cet essai passionnant et érudit.
A voir aussi
play3 Le site officiel
play3 Sur Facebook
play3 Sur Twitter
play3 Sur Instagram
 
Les plus consultés
A propos
© Radio VINCI Autoroutes 2022
Crédits photos © Adobe Stock
Mentions légales