Le site radiovinciautoroutes.com utilise des cookies pour réaliser des statistiques d’audience. En utilisant notre site, vous acceptez l’utilisation des cookies.
En savoir plus - Accepter

burger_menu
Radio VINCI Autoroutes
107.7 Radio VINCI Autoroutes
recherche_mini
    facebook   twitter   instagram   youtube2   |   vinci_autoroutes
podcasts PODCASTSplay ECOUTERfrance TRAFICreplay REPLAYmusique RETROUVER UN TITREmicro LA RADIOcommentaire CONTACT
 
Accueil | Replay | Culture | Marque-Page | "2030" de Philippe Djian
Marque-Page

« 2030 » de Philippe Djian

date 02/11/2020 - 15:40 | micro_reportage Francine Thomas
Nous continuons à vous donner des idées de lecture pendant le confinement. Dans son nouveau roman, l'auteur de « 37°2 le Matin » (1985) nous transporte dans dix ans, dans un monde qui devient doucement mais sûrement inhospitalier et y invite Greta Thunberg.
illustration de
© Witi de Tera / Opale / Leemage 
 "2030" de Philippe Djian
 "2030" de Philippe Djian
play
0:00
0:00
volume-high 
Vous envisagez peut-être pendant ce confinement de faire un click n collect auprès de votre librairie ?Voici donc une idée de lecture dans un monde de 2030 vu par Philippe Djian et décrit page 64 du roman : « Bien des choses s’étaient détraquées depuis l’époque où la jeune femme portait encore des nattes. Pas simplement le climat. Les gens. L’humeur des gens avait changé. Les gens étaient désabusés, frustrés. »
Ce roman est-il donc la chronique d’une humanité qui bon an, mal an va s’accommoder de tout ?
« J’ai un petit peu de mal à parler de l’avenir, je n’ai pas de boule de cristal. Ce que je vois par contre c’est que les dix dernières années qu’on vient de passer, j’ai pas eu l’impression qu’il y ait eu des changements radicaux. Et ce que je pense, c’est que ça va aller de plus en plus mal, mais pas jusqu’au point où ce sera une catastrophe terrible. C’est-à-dire qu’on va glisser tout doucement vers des choses qui vont nous gêner dans la vie courante et dans le quotidien. »

2030 n’est donc pas un roman d’anticipation, l’exercice de style n’intéressait pas l’écrivain. C’est simplement un détour qu’il a emprunté pour mettre en scène Greta Thunberg, et lui rendre une sorte d’hommage : « Il faut quand même un courage incroyable pour se dire à un moment : « Vous faites rien pour le climat, et bien moi je ne vais plus à l’école et le vendredi je m’assois devant mon lycée avec mon cartable et je fais la grève ». Et il y a eu des gens qui ont dit « Mais de quoi elle se mêle, elle est au courant de rien ». Mais si ! Evidemment qu’à 14/15 ans, faut être complètement cinglé pour ne pas se mêler de son futur. Donc elle a raison de faire ça. »

Tout ceci est donc le contexte de 2030. Contexte dans lequel Philippe Djian met en scène une famille pas très reluisante, avec des hommes salopards ou névrosés et des femmes qui font ce qu’elles peuvent. Mais n’attendez pas de l’écrivain qu’il juge ses personnages : « C’est compliqué. Je me suis demandé à un moment si je ne ferai pas du beau-frère un salaud. Et je me suis dit c’est trop facile. Les gens ne sont pas tout noir ou tout blanc. Et moi, j’ai toujours trouvé que mes personnages étaient un peu doubles. »

2030 de Philippe Djian chez Flammarion, c’est donc la mise en scène d’une petite humanité, qui tente de se débrouiller dans un monde qui n’en finit plus de se détraquer.
illustration de
A voir aussi
play3 Le site de l'éditeur
 
Les plus consultés
A propos
© Radio VINCI Autoroutes 2020
Crédits photos © Adobe Stock
Mentions légales