Le site radiovinciautoroutes.com utilise des cookies ayant une finalité strictement limitée à la seule mesure de son audience.
Ces cookies ne permettent pas un recoupement des données avec d’autres traitements ou le suivi global de la navigation sur différents sites web.
En savoir plus - Continuer

Radio VINCI Autoroutes
social   facebook   twitter   instagram   youtube2
recherche_mini
replay REPLAY
play3 Actualité
play3 Les émissions
play3 Route et Mobilité
play3 Tourisme
play3 Invités
play3 Culture
play3 Vie Pratique
play3 Musique
podcasts PODCASTS
france TRAFIC
musique RETROUVER UN TITRE
micro LA RADIO
commentaire CONTACT
vinci_autoroutes 
écouter 
Radio VINCI Autoroutes
recherche_mini
    facebook   twitter   instagram   youtube2   |   vinci_autoroutes
REPLAYPODCASTSTRAFICRETROUVER UN TITRELA RADIOCONTACT
Accueil | Replay | Route et Mobilité | Rouler Autrement | Alternatives à la sanction : éduquer au lieu de punir

Alternatives à la sanction : éduquer au lieu de punir

date 24/12/2020 - 02:39 | micro_reportage Benjamin Sirvent
Les forces de l'ordre procèdent régulièrement à des opérations d'alternatives à la sanction : ces initiatives permettent à des automobilistes contrevenants d'échapper à une amende, en acceptant de se plier à une séance de sensibilisation à la sécurité routière. Alcool, téléphone, vitesse, distances sont notamment au menu de ces programmes de prévention.
illustration de Alternatives à la sanction : éduquer au lieu de punir
 Alternatives à la sanction : éduqu…
 Alternatives à la sanction : éduquer au lieu de punir
play
0:00
0:00
volume-high 
Rouler Autrement, c'est prendre conscience que des comportements inappropriés au volant peuvent avoir des conséquences très graves. Pour ne pas l'oublier, des opérations d'alternatives à la sanction sont organisées fréquemment par les services de l'État et la gendarmerie. C'était le cas il y a quelques semaines dans le Vaucluse, sur l'autoroute A7, où une opération de ce type était mise en place, sous la direction du procureur de la République d'Avignon, Philippe Guemas : « La prévention, cela passe à la fois par la pédagogie et la répression. L'opération d'aujourd'hui s'adresse à des gens normalement intelligents et ouverts à la compréhension. Nous avons ciblé volontairement des infractions qui donnent lieu à des contraventions de 4ème classe, passibles de peines d'amendes à hauteur de 750 euros et qui entraînent des retraits jusqu'à 3 points. »

Les personnes interceptées par les forces de l'ordre ont alors deux options : soit payer l'amende directement, soit suivre un parcours de prévention. Que contient ce parcours ? Réponse avec le directeur de cabinet du préfet de Vaucluse, Alex Gadré : « C'est un parcours intégré dans lequel on va avoir une sensibilisation aux réflexes et aux dangers de la conduite avec un téléphone portable : ils vont pouvoir se tester sur un démonstrateur de conduite sur les temps de freinage, sur les réactions ».
Autre chapitre de cette sensibilisation, un atelier consacré à l'alcoolémie : « On va accompagner la personne, la prendre par la main et on va l'amener à s'interroger sur ses réflexes dangereux. »

Un dialogue avec les forces de l'ordre est aussi au programme : « Il y a beaucoup de questions réglementaires qui sont posées », explique le capitaine Jean-Pierre Ayassa, commandant de l'Escadron Départemental de Sécurité Routière. « En école de gendarmerie, on parle de PER : prévention, éduquer et le R de réprimer arrive à la fin. Le travail d'un gendarme c'est donc de prévenir, d'éduquer et d'expliquer, et au bout de réprimer. »
Sensibiliser plutôt que sanctionner, les conducteurs apprécient la démarche et en quelques heures, près de 50 contrevenants ont participé à l'opération.
 
Les plus consultés
A propos
© Radio VINCI Autoroutes 2023
Crédits photos © Adobe Stock
Mentions légales