Le site radiovinciautoroutes.com utilise des cookies ayant une finalité strictement limitée à la seule mesure de son audience.
Ces cookies ne permettent pas un recoupement des données avec d’autres traitements ou le suivi global de la navigation sur différents sites web.
En savoir plus - Continuer

Radio VINCI Autoroutes
social   facebook   twitter   instagram   youtube2
recherche_mini
replay REPLAY
play3 Les émissions
play3 Route et Mobilité
play3 Tourisme
play3 Invités
play3 Culture
play3 Vie Pratique
play3 Musique
podcasts PODCASTS
france TRAFIC
musique RETROUVER UN TITRE
micro LA RADIO
commentaire CONTACT
vinci_autoroutes 
écouter 
Radio VINCI Autoroutes
recherche_mini
    facebook   twitter   instagram   youtube2   |   vinci_autoroutes
REPLAYPODCASTSTRAFICRETROUVER UN TITRELA RADIOCONTACT
Accueil | Replay | Route et Mobilité | Le MobiliMag | Hydrogène or not hydrogène

Hydrogène or not hydrogène

date 12/11/2022 - 06:42 | micro_reportage Chrystèle Mollon
Est-ce l'alternative à la voiture électrique à batterie classique ? Alors que les ventes de voitures électriques explosent, les réflexions s'orientent déjà vers autre technologie : la pile à combustible qui fonctionne avec de l'hydrogène. Elle permettra d'augmenter l'autonomie, y compris sur des véhicules imposants comme les utilitaires et les poids-lourds...
illustration de Hydrogène or not hydrogène
 Hydrogène or not hydrogène
 Hydrogène or not hydrogène
play
0:00
0:00
volume-high 
C'était l'un des événements du Mondial de l'Auto de Paris le mois dernier. La présentation d'un concept-car à hydrogène : celui de la jeune startup normande Hopium. Jean-Baptiste Djebbari, ex-ministre des transports, est aujourd'hui le président du conseil d'administration : « La marque Hopium présente son premier concept-car, et qui a vocation à industrialiser, à vendre cette première voiture, fin 2025 début 2026. Des voitures françaises, sur le segment du haut de gamme. Et la Normandie, c'était finalement l'objectif d'être au cœur d'un des berceaux de l'hydrogène en France, pour produire, transporter, distribuer et fabriquer des véhicules hydrogène avec une empreinte carbone minimale. »

Et pourtant, ce ne sont pas vraiment les particuliers mais plutôt les professionnels que les industriels de l'hydrogène semblent cibler pour l'instant. Xavier Peugeot, le patron des véhicules utilitaires chez Stellantis explique que 44 % des clients électriques ne roulent jamais plus de 300 kilomètres : « Ça veut dire qu'il y a encore une tranche de clients qui attend d'autres réponses. Et c'est ce que propose l'hydrogène avec des bénéfices extrêmement simples : 400 kilomètres d'autonomie, trois minutes pour faire le plein, aucun compromis sur les fonctionnalités que les clients professionnels attendent et zéro émission. Aujourd'hui, la priorité, c'est l'utilitaire chez Stellantis pour l'hydrogène. »

Même son de cloche pour l'ADEME, l'Agence de la transition écologique. Son coordinateur du programme hydrogène, Luc Bodineau, estime que cette énergie est surtout destinée aux véhicules lourds. Pour les véhicules particuliers, les batteries électriques sont, pour le moment, la meilleure solution du point de vue de la décarbonation. D'autant plus que, pour le moment, 94 % de l'hydrogène en France est produit à partir d'énergies fossiles, donc polluantes. Il va donc falloir créer un écosystème pour que ce carburant devienne véritablement propre.
 
Les plus consultés
A propos
© Radio VINCI Autoroutes 2022
Crédits photos © Adobe Stock
Mentions légales