Le site radiovinciautoroutes.com utilise des cookies pour réaliser des statistiques d’audience. En utilisant notre site, vous acceptez l’utilisation des cookies.
En savoir plus - Accepter

burger_menu
Radio VINCI Autoroutes
107.7 Radio VINCI Autoroutes
recherche_mini
    facebook   twitter   instagram   youtube2   |   vinci_autoroutes
ASSISTANTS VOCAUXplay ECOUTERfrance TRAFICpodcast PODCASTSmusique RETROUVER UN TITREmicro LA RADIOcommentaire CONTACT
 
Accueil | Podcasts | Culture | Marque Page | "La mer à l’envers" de Marie Darrieussecq
Marque Page

« La mer à l’envers » de Marie Darrieussecq

date 30/10/2019 - 01:49 | micro_reportage Francine Thomas
La romancière s’est emparée avec brio de la problématique des migrants grâce son héroïne, une quarantenaire en crise particulièrement attachante.
facebooktwitter
illustration de
© Charles Freger 
 "La mer à l’envers" de Marie Darri…
 "La mer à l’envers" de Marie Darrieussecq
play
0:00
0:00
volume-high 
L’image d’un énorme paquebot sillonnant la Méditerranée et croisant la route d’un petit canot de sauvetage chargé de migrants est saisissante. Elle a d’ailleurs déjà inspiré à Bernard Lavilliers une très belle chanson, Croisières Méditerranéennes (sur l'album 5 Minutes au Paradis en 2017). C’est cette image-là qui a donné naissance à ce nouveau roman.

C’est ce que nous a raconté Marie Darrieussecq dans Marque-Page : « C’est une image qui devrait nous sauter aux yeux à tous. J’ai fait une croisière en 2013, on est passé au Large de Lampedusa (…) et je me suis dit où est la barque. Et j’ai eu une espèce de vision. J’ai cru voir cette barque. Et le roman est né là. De ce contraste absolument dingue entre le paquebot géant très confortable et la barque de gens qui ont tout perdu, tout laissé. Vu de la planète Mars, ça doit quand même paraître un monde à l’envers. »

Le roman met donc en scène une mère de famille en plein burn-out, qui croise la route d’un migrant, lors d’une croisière. Débute alors chez elle un long cheminement psychologique : « Rose, elle fait ce qu’elle peut (…). Elle se fiche complètement des migrants, ça ne la concerne pas et elle est de bonne foi, je ne la juge pas du tout ! »
Et c’est cette absence de jugement chez la romancière qui rend sans doute son personnage si attachant.

Au final, de la Méditerranée à Calais, de Paris, au sud-ouest de la France, Marie Darrieussecq écrit le roman de son époque, et elle appuie là où ça fait mal.
A voir aussi
play3 Le site de l'éditeur
 
Les plus consultés