Le site radiovinciautoroutes.com utilise des cookies pour réaliser des statistiques d’audience. En utilisant notre site, vous acceptez l’utilisation des cookies.
En savoir plus - Accepter

burger_menu
Radio VINCI Autoroutes
107.7 Radio VINCI Autoroutes
recherche_mini
    facebook   twitter   instagram   youtube2   |   vinci_autoroutes
home|play ECOUTER|france TRAFIC|podcast PODCASTS|musique RETROUVER UN TITRE|micro LA RADIO|commentaire CONTACT
 
Accueil | Podcasts | Route et Mobilité | Le MobiliMag | La micro-mobilité
Le MobiliMag

La micro-mobilité

date 21/11/2018 - 15:21 | micro_reportage Stéphanie Dionnet
A l'heure où les villes sont saturées de véhicules et très polluées, on s'interroge... Quelle alternative à la voiture en ville ?
facebooktwittergoogleplus
illustration de La micro-mobilité
 La micro-mobilité
 La micro-mobilité
play
0:00
0:00
volume-high 
Dans les grands pôles urbains, les trajets se font le plus souvent sur de courtes distances et la plupart du temps en solo. Alors depuis quelques années on voit apparaître de nouveaux modes de locomotion individuels dans nos rues.

En Île-de-France par exemple, la moitié des déplacements domicile/travail font moins de 10km et on compte en moyenne une seule personne par voiture. Si le vélo électrique a la côte, la micro-mobilité séduit de plus en plus pour les déplacements au quotidien, avec de petits véhicules qui permettent de parcourir quelques kilomètres, de façon rapide, écologique, silencieuse et ludique.

Grégoire Hénin, vice-président de la fédération des professionnels de la micro-mobilité, explique que la micro-mobilité est née à la fin des années 90-début 2000 avec «  l'invention de la trottinette moderne, pliable, permettant de faire des micro-distances, d'où le terme de micro-mobilité ».
La trottinette qui se décline en version mécanique ou électrique, ou encore en gyroroue, « cet outil de déclament urbain électrique, avec une seule roue entre les jambes qui permet, avec l'action du corps, d'accélérer ou de freiner ».
Le profil de l'utilisateur est plutôt un homme, actif, de 30 à 45 ans, qui accompagne ses enfants à l'école et mélange transports en commun et micro-mobilité pour se rendre au travail, c'est ce que l'on appelle le multimodal.

Pourquoi la micro-mobilité ? « Pour aller plus vite, avec une trottinette on va deux fois plus vite qu'à pied, trois fois plus vite avec une trottinette électrique, tout en gardant la même flexibilité que la marche à pied par rapport au vélo. Avec une vraie évolution de la société qui a envie d'être à l’extérieur. Les utilisateurs voient un effet bénéfique, on est vraiment dans un esprit de glisse urbaine », précise Grégoire Hénin.

Mais où circuler ? Trottoirs, pistes cyclables, routes... « Aujourd'hui il y a une tolérance sur l'espace public qui doit être réglementer demain. Jusqu'à 6 km /h sur le trottoir, (roller, skateboard)... Au-delà, on doit se rabattre soit sur la piste cyclable, soit sur la chaussée en milieu urbain ».

Une nouvelle réglementation sera discutée en début d'année à l'Assemblée nationale dans le cadre de la loi d'orientation des mobilités.
 
Les plus consultés