Le site radiovinciautoroutes.com utilise des cookies ayant une finalité strictement limitée à la seule mesure de son audience.
Ces cookies ne permettent pas un recoupement des données avec d’autres traitements ou le suivi global de la navigation sur différents sites web.
En savoir plus - Continuer

Radio VINCI Autoroutes
social   facebook   twitter   instagram   youtube2
recherche_mini
replay REPLAY
play3 Actualité
play3 Les émissions
play3 Route et Mobilité
play3 Tourisme
play3 Invités
play3 Culture
play3 Vie Pratique
play3 Musique
podcasts PODCASTS
france TRAFIC
musique RETROUVER UN TITRE
micro LA RADIO
commentaire CONTACT
vinci_autoroutes 
écouter 
Radio VINCI Autoroutes
recherche_mini
    facebook   twitter   instagram   youtube2   |   vinci_autoroutes
REPLAYPODCASTSTRAFICRETROUVER UN TITRELA RADIOCONTACT
Accueil | Replay | Musique | Absolument Dance | Rockwell "Somebody's Watching Me" (1983)

Rockwell « Somebody's Watching Me » (1983)

date 01/11/2022 - 11:34 | micro_reportage Gilles Ravarino
En 1983, Rockwell, un illustre inconnu, signe un tube international en se payant le luxe d’avoir la participation vocale du roi de la pop Michaël Jackson et surtout sans l'aide de son père, le puissant Berry Gordy, patron de la Motown.
illustration de Rockwell
 Rockwell "Somebody's Watching Me" …
 Rockwell "Somebody's Watching Me" (1983)
play
0:00
0:00
volume-high 
Cet inconnu avait de quoi se faire aider rapidement car derrière ce pseudonyme se cache un certain Kennedy Gordy, l’un des fils de Berry Gordy, le grand patron de la Motown, un monsieur très puissant dans l’univers du disque qui reconnait un tube les yeux fermés. Sauf qu’entre les deux, les relations sont tendues. À chaque fois que le fiston propose une chanson à son père, ce dernier lui répond : « oui c’est pas mal mais surtout ne lâche pas ton travail. » On a connu quand même plus encourageant !

C’est donc sous le nom de Rockwell que le garçon se fait signer par la maison de disque Motown, dirigée par son papounet, mais le fait en toute discrétion, ne voulant pas de traitement de faveur. Lorsque le pot aux roses est découvert, le père pique une colère. Mais ça, ce sont les histoires de famille.

Concernant la participation de Michaël Jackson, on rappelle que la Motown était la maison de disque des Jackson 5, et que les gamins se voyaient très souvent dans leur enfance et avaient gardé des liens.

Au final cette chanson, sorte de mélange entre un rock paranoïaque et Halloween, sera numéro 1 aux Etats-Unis, en Espagne, en Belgique et même en France… Mais chut je crois qu’on nous observe…
 
Les plus consultés
A propos
© Radio VINCI Autoroutes 2023
Crédits photos © Adobe Stock
Mentions légales