Le site radiovinciautoroutes.com utilise des cookies ayant une finalité strictement limitée à la seule mesure de son audience.
Ces cookies ne permettent pas un recoupement des données avec d’autres traitements ou le suivi global de la navigation sur différents sites web.
En savoir plus - Continuer

écouter 
Radio VINCI Autoroutes
recherche_mini
    facebook   twitter   instagram   youtube2   |   vinci_autoroutes
REPLAYPODCASTSTRAFICRETROUVER UN TITRELA RADIOCONTACT
Accueil | Replay | Vie Pratique | Mon défi | Valoriser les déchets de l'exploitation forestière

Valoriser les déchets de l'exploitation forestière

date 07/02/2022 - 12:58 | micro_reportage Virginie Decorte
Nicolas Blaser est engagé dans la lutte pour la protection de l’environnement et il a mis au point, avec son associé, une gamme de produits naturels, bio & made in France, créée à partir des déchets végétaux issus de l’exploitation forestière...
illustration de Valoriser les déchets de l'exploitation forestière
© Enea Sens 
 Valoriser les déchets de l'exploit…
 Valoriser les déchets de l'exploitation forestière
play
0:00
0:00
volume-high 
« Mon défi pour la planète, c'est de valoriser des déchets de l'exploitation forestière, c'est à dire récupérer des branches et des aiguilles de conifères dans le massif alpin pour produire une gamme d'aromathérapie de nutrition et de produits cosmétiques biologiques. »

Exploiter seulement les troncs des arbres, c'est terminé. Après quinze ans passés dans l'industrie forestière, Nicolas Blaser et son associé, un ami pharmacien, ont eu l'idée de valoriser l'arbre jusqu'au bout. Alors, ils se sont intéressés à tous les déchets de l'exploitation forestière, des déchets qui d'habitude restent au sol.

« Ces branches qui comportent ces aiguilles sont des branches de sapins pectinés, d'épicéas communs, de mélèzes d'Europe, de pins sylvestres et de douglas. Uniquement des conifères. Nous les récoltons avec les mêmes engins qui récoltent ces fameuses grumes et ces billions de bois pour ensuite les broyer, donc les réduire en copeaux. Nous les transportons jusqu'à notre site de distillation situé dans la Drôme, à côté de Die, pour les distiller. C'est à dire que nous faisons passer de la vapeur d'eau à l'intérieur du broyat aromatique, pour que cette vapeur se charge en molécules aromatiques, et ainsi produire nos huiles essentielles et hydrolat ou eau florales. »

La gamme Enea Sens compte à ce jour 22 produits de phytothérapie, d'aromathérapie et de nutrition bio.
A voir aussi
play3 Le site officiel
 
Les plus consultés
A propos
© Radio VINCI Autoroutes 2022
Crédits photos © Adobe Stock
Mentions légales