Le site radiovinciautoroutes.com utilise des cookies pour réaliser des statistiques d’audience. En utilisant notre site, vous acceptez l’utilisation des cookies.
En savoir plus - Accepter

burger_menu
Radio VINCI Autoroutes
107.7 Radio VINCI Autoroutes
recherche_mini
    facebook   twitter   instagram   youtube2   |   vinci_autoroutes
home|play ECOUTER|france TRAFIC|podcast PODCASTS|musique RETROUVER UN TITRE|micro LA RADIO|commentaire CONTACT
 
Accueil | Podcasts | Musique | Tempo 110 | Antoine Reïcha par Ivan Ilic
Tempo 110

Antoine Reïcha par Ivan Ilic

date 20/12/2018 - 02:06 | micro_reportage Charlotte Latour
Gros plan sur le musicien tchèque Antoine Reïcha, contemporain de Beethoven, grâce à l’Intégrale, volume 2, que vient d’enregistrer le pianiste américain et bordelais d’adoption Ivan Ilic.
facebooktwittergoogleplus
illustration de Antoine Reïcha par Ivan Ilic
© Jean-Marie LAUGERY 
 Antoine Reïcha par Ivan Ilic
 Antoine Reïcha par Ivan Ilic
play
0:00
0:00
volume-high 
Le musicien tchèque Antoine Reïcha (1770-1836) était un très bon ami de Beethoven ; il n’a jamais fait de carrière de soliste mais devint un incontournable pédagogue dans le Paris du 19 ème siècle, et il enseignait aux plus grands, Liszt, Berlioz ou encore Gounot.

Le pianiste américain, d’origine serbe et bordelais d’adoption, Ivan Ilic, qui occupe une place unique dans le paysage musical actuel grâce à son répertoire non conventionnel et à son approche multiforme, s’est lancé dans l’enregistrement de l’intégrale du compositeur prolifique mais méconnu ; son volume 2 est sorti il y a quelques semaines chez Chandos Records.

Il explique pourquoi à Charlotte Latour « avec Reïcha, c’est la liberté totale et c’est cela qui m’intéresse. Je joue comme je l’entends. Quand il y a des ruptures dans la musique de Reïcha, des changements brutaux, en tant qu’interprète, on a le choix de la façon de les interpréter théâtralement et cela me parle beaucoup. Je trouve très important que cela ne devienne pas monotone. Par ailleurs, Antoine Reïcha n’avait pas le côté promoteur qu’avaient Beethoven et Mozart qui avaient la culture de la tournée dès leur plus jeune âge, ça ne l’intéressait pas. Il trouvait que c’était moins noble finalement. Même si sa carrière était influencée par le fait qu’il était pédagogue, son plus grand bonheur était d’être seul dans son bureau à composer, pour lui-même. Enfin, s’il n’avait pas vécu ses années parisiennes, s’il était mort à 38 ans avant d’arriver à Paris, il ne serait dans aucune encyclopédie de l’histoire de la musique aujourd’hui. »

« Antoine Reïcha » par Ivan IIic, volume 2, un album paru chez Chandos Records
A voir aussi
play3 Le site officiel
play3 Sur Facebook
 
Les plus consultés