recherche_mini
play ÉCOUTER
cone LES TRAVAUX
replay REPLAY
newspaper L'ACTUALITÉ
podcasts PODCASTS
france TRAFIC
musique RETROUVER UN TITRE
micro LA RADIO
commentaire CONTACT
vinci_autoroutes 
écouter 
Radio VINCI Autoroutes
recherche_mini
 
           
ÉCOUTERLES TRAVAUXREPLAYL'ACTUALITÉPODCASTSTRAFICRETROUVER UN TITRELA RADIOCONTACT
Accueil | Replay | Tourisme | Sortir en Famille | La maison Picassiette à Chartres

La maison Picassiette à Chartres

date 16/05/2023 - 10:30 | micro_reportage Ivan Mouton
C'est un lieu insolite et original... Cette maison incroyable a été décorée de milliers de mosaïques par Raymond Isidore, surnommé ''Picassiette", le Picasso de l'assiette.
illustration de La maison Picassiette à Chartres
 La maison Picassiette à Chartres
 La maison Picassiette à Chartres
play
0:00
0:00
volume-high 
C'est Raymond Isidore, surnommé ‘‘Picassiette’’, qui a construit et ensuite décoré cette maison à Chartres à partir de 1938 : 29 000 heures de labeur et 15 tonnes d'objets, des éclats de verre, des bouts de poterie, vaisselle cassée, récupérée et assemblée pour en faire des mosaïques qui recouvrent l'intégralité des murs de la propriété.

Un quart de siècle durant, cet homme n'a vécu que pour embellir sa maison. Une obsession, probablement, si l'on en croit Tiphaine Herry, directrice de la maison Picassiette : « C'est effectivement obsessionnel, mais c'est l'œuvre de sa vie, c'est son passe-temps et c'est ce qui rend ses journées heureuses, joyeuses, colorées. C'est obsessionnel, il se lève la nuit pour le réaliser. Donc oui, on peut dire ça. »

La beauté, Raymond Isidore va en avoir la révélation juste avant la Seconde Guerre mondiale : « Il est attiré par le scintillement de morceaux de vaisselle cassée, de verre, qu'il va mettre dans un coin de son jardin sans trop savoir pourquoi. Et un jour de 1938, il rentre chez lui et dit à sa femme ‘‘j'ai une idée pour décorer la maison’’. Il va alors un peu se calfeutrer pendant toute la période de la Seconde guerre mondiale, à l'intérieur de sa maison et la décorer, du sol au plafond, en passant par la machine à coudre. Sa femme lui dira un jour ‘‘je vais me réveiller et tu m'auras recouverte de mosaïques’’ !  ».

Il aime les couleurs, le bleu, le vert, le jaune, est souvent inspiré par la religion, mais pas uniquement. Il y a « évidemment des rosaces, des roses de la cathédrale de Chartres, les roses à Marie, le Dame nature dans le jardin, Pasteur et Landru » ajoute Tiphaine Herry.

La maison Picassiette, située à Chartres, dépend du musée des Beaux-Arts de la ville et est accessible depuis l'autoroute A11.
A voir aussi