Le site radiovinciautoroutes.com utilise des cookies ayant une finalité strictement limitée à la seule mesure de son audience.
Ces cookies ne permettent pas un recoupement des données avec d’autres traitements ou le suivi global de la navigation sur différents sites web.
En savoir plus - Continuer

écouter 
Radio VINCI Autoroutes
recherche_mini
    facebook   twitter   instagram   youtube2   |   vinci_autoroutes
REPLAYPODCASTSTRAFICRETROUVER UN TITRELA RADIOCONTACT
Accueil | Replay | Musique | Tempo 110 | Nicolas Folmer respire le jazz

Nicolas Folmer respire le jazz

date 27/03/2022 - 06:36 | micro_reportage Charlotte Latour
Le trompettiste de jazz, qui a, entre autres, accompagné Aznavour, Nougaro mais aussi Diana Krall, Lucky Peterson ou Dee Dee Bridgewater, nous fait découvrir son monde : un monde épris de liberté à travers « Breathe », son dernier disque imaginé en plein confinement.
illustration de Nicolas Folmer respire le jazz
© Marc Ribes 
 Nicolas Folmer respire le jazz
 Nicolas Folmer respire le jazz
play
0:00
0:00
volume-high 
C’est dans un véritable univers musical que nous entraîne le trompettiste de jazz Nicolas Folmer sur son dernier album, intitulé « Breathe ». Ce disque, imaginé au début de la crise sanitaire, est une ode à la liberté. Une liberté qu’il associe à l’immensité de la mer et que l’on retrouve imagée sur la pochette de l’album où l’on découvre l’artiste immergé au fond de l’eau : « La mer nous fait prendre conscience de notre intérêt général humain. Pendant le confinement ça sautait aux yeux ! Moi, j’habite à Toulon et pendant la promenade journalière à laquelle on avait droit, la contempler me le rappelait tous les jours. »

Nicolas Folmer raconte qu’il a créé cet album en imaginant « ce que les gens auraient envie d’entendre » après ces périodes de confinement, au moment de leur liberté retrouvée. Le trompettiste confie qu’à l’inverse de la plupart des compositeurs de jazz classique, il n’a pas tout misé sur l’enregistrement en studio avec ses musiciens. « Il y a une grosse post-production, une production du son qui est vraiment importante », précise-t-il.

Sur « Breathe », le trompettiste affirme avoir fait appel à de nombreuses influences musicales, y compris actuelles comme « la trap », pour raconter ses histoires sans mots : « On fait de la musique instrumentale, il n’y a pas de paroles et donc on a peu d’éléments, à part l’émotion que va susciter la musique pour faire passer ce qui nous traverse comme pensées. »
A voir aussi
play3 Le site officiel
play3 Sur Facebook
play3 Sur Twitter
play3 Sur Instagram
 
Les plus consultés
A propos
© Radio VINCI Autoroutes 2022
Crédits photos © Adobe Stock
Mentions légales