Le site radiovinciautoroutes.com utilise des cookies ayant une finalité strictement limitée à la seule mesure de son audience.
Ces cookies ne permettent pas un recoupement des données avec d’autres traitements ou le suivi global de la navigation sur différents sites web.
En savoir plus - Continuer

burger_menu
Radio VINCI Autoroutes
107.7 Radio VINCI Autoroutes
recherche_mini
    facebook   twitter   instagram   youtube2   |   vinci_autoroutes
podcasts PODCASTSplay ECOUTERfrance TRAFICreplay REPLAYmusique RETROUVER UN TITREmicro LA RADIOcommentaire CONTACT
 
Accueil | Replay | Route et Mobilité | Le MagAuto | Rétrofit, tout n’est pas permis
Le MagAuto

Rétrofit, tout n’est pas permis

date 23/10/2021 - 20:29 | micro_reportage Perrine Martin
Changer de motorisation et transformer sa voiture thermique en véhicule électrique, nécessite une homologation avant de pouvoir circuler.
illustration de Rétrofit, tout n’est pas permis
 Rétrofit, tout n’est pas permis
 Rétrofit, tout n’est pas permis
play
0:00
0:00
volume-high 
Si la pratique du rétrofit, c’est-à-dire de la conversion, de l’électrification d’un véhicule thermique, est de plus en plus répandue et surtout autorisée par les autorités depuis un peu plus d’un an, l’Automobile Magazine alerte sur le fait qu’elle nécessite cependant une certification officielle. Plus précisément, explique Christophe Congrega, journaliste au mensuel, il faut « se conformer à une homologation à l’UTAC qui est l’organisme qui homologue les voitures en France ».

À l’instar d’un contrôle technique très poussé, raconte-t-il, « il y a des tests de sécurité, de sûreté de fonctionnement, de bon accrochage de tous les organes dans la voiture et tout ça c’est compliqué à faire et ça coûte un peu d’argent ! »
Ainsi, pour les sociétés qui souhaitent vendre un kit de conversion rétrofit, affirme Christophe Congrega, « cela coûte à peu près 200.000 euros d’investissement pour le développement et l’homologation ». Selon notre confrère, ces contraintes réglementaires mais nécessaires, font qu’aujourd’hui « il n’y en a qu’une, c’est le 2CV Méhari Club de Cassis qui a développé un kit pour la Citroën 2CV 6 ».

Donc attention, si l’on voit de plus en plus de véhicules anciens qui ont été électrifiés, le journaliste de l'Automobile Magazine avertit : « Ce sont des prototypes, vous ne pourrez pas les faire immatriculer donc méfiance, il y a beaucoup de promesses mais aujourd’hui la seule qu’on peut faire transformer c’est la 2CV 6 ! »
A voir aussi
play3 Le site officiel
 
Les plus consultés
A propos
© Radio VINCI Autoroutes 2021
Crédits photos © Adobe Stock
Mentions légales