Le site radiovinciautoroutes.com utilise des cookies ayant une finalité strictement limitée à la seule mesure de son audience.
Ces cookies ne permettent pas un recoupement des données avec d’autres traitements ou le suivi global de la navigation sur différents sites web.
En savoir plus - Continuer

Radio VINCI Autoroutes
social   facebook   twitter   instagram   youtube2
recherche_mini
replay REPLAY
play3 Les émissions
play3 Route et Mobilité
play3 Tourisme
play3 Invités
play3 Culture
play3 Vie Pratique
play3 Musique
podcasts PODCASTS
france TRAFIC
musique RETROUVER UN TITRE
micro LA RADIO
commentaire CONTACT
vinci_autoroutes 
écouter 
Radio VINCI Autoroutes
recherche_mini
    facebook   twitter   instagram   youtube2   |   vinci_autoroutes
REPLAYPODCASTSTRAFICRETROUVER UN TITRELA RADIOCONTACT
Accueil | Replay | Route et Mobilité | Question d'Autoroute | Chaud et froid sur l'autoroute

Chaud et froid sur l'autoroute

date 10/09/2022 - 20:16 | micro_reportage Marie Marquet
Les chaussées sont-elles faites pour résister aux températures extrêmes ? Les très fortes températures de l'été ainsi que les périodes de gel en hiver ont-elles des conséquences sur les performances et la durée de vie du revêtement de nos autoroutes ?
illustration de Chaud et froid sur l'autoroute
 Chaud et froid sur l'autoroute
 Chaud et froid sur l'autoroute
play
0:00
0:00
volume-high 
Comment les chaussées de l'autoroute résistent aux écarts de température ? Au chaud, au très chaud
comme nous venons de vivre cet été en France, mais aussi en cas de grand froid ? Les écarts de températures ?
« Une chaussée est constituée de matériaux, et comme tous les matériaux, elle se déforme soit sous des températures très froides, ou très chaudes » explique Jean-Yves Blanchard de VINCI Autoroutes, qui compare volontiers une chaussée d'autoroute à un Carambar : « S'il est très froid il va vous casser les dents, et s'il est très chaud, il va devenir tout mou. La chaussée, c'est un petit peu la même chose. »

Des écarts de températures qui font donc également souffrir les routes. La prévention de ces dégâts se jouerait dès la fabrication des infrastructures, et ce particulièrement depuis la canicule de 2003 :
À l'époque, des phénomènes d'orniérage avaient été constatés : il s'agit d'une déformation de la chaussée en forme d'ornières, sous l'effet du passage des roues des véhicules. « Suite à ces événements là, on avait été obligé de refaire pas mal de travaux pour essayer d'améliorer ce bitume et de l'enrichir, de le modifier, pour qu »il puisse à la fois résister aux températures les plus froides mais surtout résister aux températures les plus chaudes."
Des chaussées qui sont renouvelées tous les 10-15 ans. Les anciennes couches de roulement sensibles à la chaleur ont donc toutes été remplacées.
 
Les plus consultés
A propos
© Radio VINCI Autoroutes 2022
Crédits photos © Adobe Stock
Mentions légales