Le site radiovinciautoroutes.com utilise des cookies ayant une finalité strictement limitée à la seule mesure de son audience.
Ces cookies ne permettent pas un recoupement des données avec d’autres traitements ou le suivi global de la navigation sur différents sites web.
En savoir plus - Continuer

Radio VINCI Autoroutes
social   facebook   twitter   instagram   youtube2
recherche_mini
replay REPLAY
play3 Actualité
play3 Les émissions
play3 Route et Mobilité
play3 Tourisme
play3 Invités
play3 Culture
play3 Vie Pratique
play3 Musique
podcasts PODCASTS
france TRAFIC
musique RETROUVER UN TITRE
micro LA RADIO
commentaire CONTACT
vinci_autoroutes 
écouter 
Radio VINCI Autoroutes
recherche_mini
    facebook   twitter   instagram   youtube2   |   vinci_autoroutes
REPLAYPODCASTSTRAFICRETROUVER UN TITRELA RADIOCONTACT
Accueil | Replay | Route et Mobilité | L'Auto et la Loi | De la bonne utilisation des feux de détresse !

De la bonne utilisation des feux de détresse !

date 03/02/2021 - 01:18 | micro_reportage Francine Thomas
Cette semaine, dans votre rendez-vous juridique, nous vous expliquons comment vous servir correctement de vos « warnings ».
illustration de De la bonne utilisation des feux de détresse !
 De la bonne utilisation des feux d…
 De la bonne utilisation des feux de détresse !
play
0:00
0:00
volume-high 
Francine Thomas a sollicité Maître Éric de Caumont pour faire le point sur la réglementation en vigueur concernant les feux de détresse. Quand peut-on ou quand doit-on les allumer ?

La réponse est aussi surprenante que simple selon notre expert en droit routier qui affirme que « le fait d’utiliser les feux de détresse dans deux circonstances différentes, lorsque l’on fait un ralentissement brutal à l’approche d’un bouchon ou d’un accident et lorsque l’on est en panne et que l’on est arrêté sur le bord de la route ou de l’autoroute […] c’est une obligation de la loi ».

Maître de Caumont précise qu’en ce qui concerne l’approche d’un ralentissement, « ce n’est pas puni de façon très sévère […] ce n’est qu’une contravention de 2ème classe (amende minorée à 22 €, amende forfaitaire à 35 € et amende majorée à 75 €) ».

Dans l’autre cas évoqué précédemment, « lorsque vous êtes en panne, que vous êtes immobilisé, là c’est plus cher, c’est une contravention de 4ème classe qui peut aller jusqu’à 750 €, 135 € d’amende forfaitaire et 90 si vous payez rapidement ».

Pour conclure et concernant l’échelle des sanctions en la matière, notre avocat spécialisé dans la défense des automobilistes explique que « c’est logique, parce que prévenir les autres usagers du fait que vous freinez brutalement c’est effectivement nécessaire mais si vous ne le faites pas il ne va pas y avoir le même risque de danger, d’accident ou de sur-accident, que si vous êtes carrément arrêté, à plus forte raison en plein milieu d’une voie ».
Et attention, sachez que « même sur le bord de la route, par exemple sur une bande d’arrêt d’urgence, vous êtes obligés de mettre vos feux de détresse » !
A voir aussi
play3 Le site officiel
 
Les plus consultés
A propos
© Radio VINCI Autoroutes 2023
Crédits photos © Adobe Stock
Mentions légales