Le site radiovinciautoroutes.com utilise des cookies ayant une finalité strictement limitée à la seule mesure de son audience.
Ces cookies ne permettent pas un recoupement des données avec d’autres traitements ou le suivi global de la navigation sur différents sites web.
En savoir plus - Continuer

Radio VINCI Autoroutes
social   facebook   twitter   instagram   youtube2
recherche_mini
replay REPLAY
play3 Les émissions
play3 Route et Mobilité
play3 Tourisme
play3 Invités
play3 Culture
play3 Vie Pratique
play3 Musique
podcasts PODCASTS
france TRAFIC
musique RETROUVER UN TITRE
micro LA RADIO
commentaire CONTACT
vinci_autoroutes 
écouter 
Radio VINCI Autoroutes
recherche_mini
    facebook   twitter   instagram   youtube2   |   vinci_autoroutes
REPLAYPODCASTSTRAFICRETROUVER UN TITRELA RADIOCONTACT
Accueil | Replay | Route et Mobilité | L'Auto et la Loi | Infractions, amendes et délais

Infractions, amendes et délais

date 29/09/2022 - 09:19 | micro_reportage Francine Thomas
Existe-t-il un délai légal maximal entre la constatation d’une infraction routière et la réception de l’amende ?
illustration de Infractions, amendes et délais
 Infractions, amendes et délais
 Infractions, amendes et délais
play
0:00
0:00
volume-high 
Cette semaine, nous avons soumis à notre consultant juridique la question d’une auditrice ayant reçu une amende pour excès de vitesse près d’un an après avoir commis l’infraction et qui souhaite savoir s’il existe un délai légal maximal. Maître Éric de Caumont annonce d’emblée que « quand une infraction est constatée, elle doit être jugée dans l’année qui suit », précisant toutefois que « ce délai peut être prolongé en vertu des actes interruptifs de prescription de l’action publique ».

En clair, explique Me de Caumont, « un certain nombre d’actes, de poursuites ou d’instructions sont interruptifs de prescription ». Concrètement : « Si vous êtes flashé le 15 mai, que vous n’avez aucune nouvelle et que l’on vous convoque pour passer devant le tribunal le 25 mai de l’année d’après » vous n’êtes pas automatiquement sorti d’affaire, parce que « si la convocation qui vous a été remise par un huissier l'a été le 2 ou le 3 mai de l’année d’après, elle interrompt la prescription ».

Notre consultant juridique vous appelle donc à ne pas vous réjouir trop vite lorsqu’une infraction date d’un peu plus d’un an, parce qu’elle n’est peut-être pas enterrée définitivement. En guise d’illustration, Maître de Caumont confie avoir vu, il n’y a pas très longtemps, poursuivre des infractions qui dataient de 7 ou 8 ans. « C’est un record de France. Au bout de 7 ans, elles n’étaient pas prescrites parce que pendant les 7 années, il ne s’était jamais écoulé une année complète sans que le parquet, les autorités de police ou de justice fassent quelque chose pour essayer de faire juger la personne en question ».
A voir aussi
play3 Le site officiel
 
Les plus consultés
A propos
© Radio VINCI Autoroutes 2022
Crédits photos © Adobe Stock
Mentions légales