Le site radiovinciautoroutes.com utilise des cookies ayant une finalité strictement limitée à la seule mesure de son audience.
Ces cookies ne permettent pas un recoupement des données avec d’autres traitements ou le suivi global de la navigation sur différents sites web.
En savoir plus - Continuer

Radio VINCI Autoroutes
social   facebook   twitter   instagram   youtube2
recherche_mini
replay REPLAY
play3 Les émissions
play3 Route et Mobilité
play3 Tourisme
play3 Invités
play3 Culture
play3 Vie Pratique
play3 Musique
podcasts PODCASTS
france TRAFIC
musique RETROUVER UN TITRE
micro LA RADIO
commentaire CONTACT
vinci_autoroutes 
écouter 
Radio VINCI Autoroutes
recherche_mini
    facebook   twitter   instagram   youtube2   |   vinci_autoroutes
REPLAYPODCASTSTRAFICRETROUVER UN TITRELA RADIOCONTACT
Accueil | Replay | Route et Mobilité | L'Auto et la Loi | Véhicules autonomes, accidents et responsabilités

Véhicules autonomes, accidents et responsabilités

date 11/11/2022 - 06:01 | micro_reportage Francine Thomas
Face aux dernières avancées technologiques en matière d’assistance à la conduite, il faut répondre à de nouvelles questions juridiques.
illustration de Véhicules autonomes, accidents et responsabilités
 Véhicules autonomes, accidents et …
 Véhicules autonomes, accidents et responsabilités
play
0:00
0:00
volume-high 
Depuis le 1er septembre dernier, les systèmes de conduite autonome dits de niveau 3 sont autorisés dans certains cas de figure en France. Une décision qui, d’un point de vue juridique, pose notamment la question de la responsabilité entre l’homme et la machine, en cas d’accident par exemple. Selon notre consultant, Maître Éric de Caumont, la loi a prévu le cas d’un véhicule qui serait « à l’origine d’un accident alors qu’il n’est plus sous le contrôle de l’automobiliste mais du système intelligent qui est à bord ».

Notre avocat, spécialisé dans la défense des usagers de la route, explique qu’un texte a récemment répondu à cette question de la responsabilité si un tel accident se produit : « À partir du moment où la conduite du véhicule est déléguée à un système de conduite automatisée qui est en fonction au moment des faits, ce n’est plus le conducteur qui est responsable, c’est le constructeur qui va être responsable avec toutes les conséquences que cela implique, y compris des sanctions pénales. »

Maître de Caumont précise que le texte prévoit cependant des exceptions et limites à ce principe général, engageant votre responsabilité, notamment « si vous n’avez pas repris en main le véhicule à l’issue de la période de transition faisant suite à la demande du système de conduite automatisée ».
A voir aussi
play3 Le site officiel
 
Les plus consultés
A propos
© Radio VINCI Autoroutes 2022
Crédits photos © Adobe Stock
Mentions légales